Deux enfants tués à l’arme blanche

Afriquinfos Editeur 8 Vues
2 Min de Lecture

D’après les sources sur place, les malfaiteurs restent inconnus. Prudence Kabura, administrateur de la commune Nyanza-Lac  qui s’est rendu sur le lieu du drame ce dimanche matin,  indique que les bourreaux ne sont pas encore connus. Il soupçonne des bandits  utilisant des armes blanches dans les collines de sa commune. Ces derniers auraient été vus et reconnus par ces enfants, précise-t-il,  et ces derniers auraient eu peur d’être dénoncés.  L’administrateur souligne que des petits enfants de ce ménage n’ont pas été touchés.

Les militants de droits de l’homme dans la province de Makamba signalent que les assassinats se multiplient ces derniers jours. Ils font allusion à un cadavre retrouvé dans la commune Mabanda, de la même province, il y a moins de deux semaines. Au niveau administratif,  les conflits fonciers entre les résidents et les rapatriés seraient à la base de  cette insécurité grandissante dans cette province.

Il faut noter que la province de Mabanda, au sud du pays, est frontalière de la Tanzanie, un pays qui a accueilli beaucoup de réfugiés de différentes crises qu’a connues le Burundi. Et au moment où ces derniers sont en train de rentrer, elle est la première à accueillir beaucoup de rapatriés, ce qui crée quelques fois des conflits fonciers pouvant arriver jusqu’aux assassinats.