Des condamnations fusent après l’expulsion de T. Dietrich du Togo, le Procureur près le Tribunal de Lomé réagit

Afriquinfos Editeur
6 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Paris (© 2024 Afriquinfos)- Nombreuses sont les organisations qui ont fermement condamné le traitement ‘’brutal et arbitraire’’ infligé au journaliste français Thomas Dietrich sur le territoire togolais, alors que ce dernier y était pour couvrir l’actualité politique et les manifestations liées à la nouvelle Constitution togolaise.

Dans un communiqué publié, Reporters sans frontières (RSF), a condamne ‘’fermement le traitement brutal et arbitraire infligé au reporter, ainsi que la décision de suspendre toutes les accréditations pour la presse étrangère, qui constituent des entraves inacceptables au droit à l’information’’.

Dans la même veine, le SNJ, le SNJ-CGT, la CFDT-Journalistes, le SGJ-FO et la FIJ se sont eux aussi indignés de ces pratiques scandaleuses, visant à l’empêcher d’exercer sa mission de journaliste. Selon RSF, Thomas Dietrich aura passé cinq jours sur le sol togolais avant d’être condamné à six mois de prison avec sursis et expulsé. ‘’Le journaliste indépendant, en reportage pour le média français Afrique XXI, était venu couvrir l’actualité politique et les manifestations liées à la nouvelle Constitution togolaise, qui fait passer le pays d’un régime semi-présidentiel à un régime parlementaire. Sa demande de e-visa professionnel avait été validée, et son passeport avait été tamponné à la frontière béninoise lors de son arrivée, dans la nuit du 10 au 11 avril’’, peut-on lire dans le communiqué.

Mais finalement, poursuit RSF, le journaliste s’est vu refuser son accréditation par les autorités togolaises après avoir été arrêté et brutalisé. Il a ensuite été condamné à six mois de prison avec sursis, interdiction d’entrer au Togo et expulsion vers le Bénin pour « entrée illégale sur le territoire« .

- Advertisement -

La version des faits des autorités togolaises

Selon le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Lomé, Mawama Talaka, le journaliste Thomas Dietrich a été condamné à six mois de prison avec sursis pour « entrée illégale sur le territoire togolais » et a été reconduit à la frontière avec le Bénin. Il lui est interdit d’entrer au Togo pour les cinq prochaines années. Le procureur de la République a souligné que Dietrich avait introduit une demande de visa professionnel et d’accréditation, mais n’avait pas respecté les conditions requises.

Toujours d’après le procureur Mawama Talaka, le 08 avril 2024, un courriel a été adressé à Thomas Dietrich pour lui rappeler la nécessité de compléter sa démarche, faute de quoi il ne pourra obtenir le visa définitif à son arrivée au Togo. M. Talaka précise que le mercredi 10 avril 2024, autour de 23heures, il s’est présenté au poste frontalier de Sanvee-Condji, venant de Cotonou afin d’entrer en territoire togolais. ‘’Ayant retrouvé son dossier où il apparaît qu’il n’avait pas obtenu l’accréditation de la HAAC, les agents de l’immigration lui ont refusé l’entrée au Togo’’, relate le procureur de la République.

’Les autorités togolaises ont été surprises de constater que depuis Lomé, Thomas Pierre Dietrich a diffusé des vidéos sur les médias sociaux alors qu’il n’a pas obtenu de visa d’entrée sur le territoire togolais’’, a poursuivi Mawama Talaka. Le procureur assure alors que M. Dietrich a été interpellé dans la journée du lundi 15 avril 2024 par la Police nationale et confié à la BRI (Brigade de Recherches et d’Investigations). Une enquête judiciaire a été ouverte à son encontre pour faits d’entrée illégale sur le territoire, au sens de l’article 554 du nouveau Code pénal. ‘’Assisté d’un avocat du Barreau du Togo, il a fait l’objet d’une mesure de garde à vue de 24 heures à l’issue de laquelle il a été présenté au parquet de grande instance de Lomé le mardi 16 avril 2024. A l’issue de son interrogatoire par le procureur de la République, le Tribunal correctionnel a été saisi suivant procès-verbal en cas de flagrant délit, conformément aux dispositions des articles 272 et 274 du Code de procédure pénale’’, a détaillé Mawama Talaka.

Le procureur assure que d’après le jugement rendu par le Tribunal correctionnel de Lomé, Thomas Dietrich a été déclaré coupable du délit « d’entrée illégale sur le territoire » et a prononcé à son encontre la peine de 06 mois d’emprisonnement avec sursis. ‘’Le Tribunal a en outre prononcé à son encontre une peine complémentaire d’interdiction de l’ensemble du territoire de la République pour une durée de cinq (05) ans, puis a ordonné sa reconduite immédiate à la frontière Est du territoire national’’, a conclu M. Talaka.

Dans une vidéo qu’il a publiée peu après son arrivée dans le pays, le journaliste a accusé le régime de ‘’vieille dictature au monde’’ avec une ‘’gestion clanique’’. Le texte qui a changé le système politique togolais, le faisant passer à un régime parlementaire, a été adopté, après une « relecture » décriée par l’Opposition, ce 19 avril 2024 à 87 voix pour, zéro contre.

Vignikpo Akpéné