Départ d’Amir Abdou ou la fin d’une belle et historique épopée des Coelacanthes en Afrique 

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Comores (© 2022 Afriquinfos)- Amir Abdou, un des sélectionneurs africains avec le plus de longévité, vient d’annoncer son départ de la tête des Cœlacanthes. Celui dont le nom rime avec le renouveau du football Comorien a écrit la plus belle page de l’histoire de cette « petite » nation, avec une qualification historique pour la CAN et une accession toute aussi historique au 2ème tour de la compétition.

Nommé à la tête Coelacanthes en 2014 alors que le poste ne lui était pas destiné, Amir Abdou en est devenu le sélectionneur le plus emblématique. Il a en l’espace de 8 ans, gagné le cœur de ses compatriotes mais aussi de tout un continent avec un parcours héroïque. Qualifiés pour les 8ès de finale pour la toute première CAN de leur histoire, les Comoriens ont un match qui restera dans les mémoires, contre le pays organisateur, le Cameroun.

Amir Abdou sort donc par la grande porte après avoir façonné une équipe en partant de rien du tout selon ses dires. Le technicien de 49 ans, a notamment puisé dans la diaspora comorienne pour reformer une équipe nationale : «Je regardais sur Internet s’il existait des Comoriens. Et il fallait trouver les numéros de téléphone (rire). C’était la débrouille. Et je leur parlais d’un projet de construction. Les deux premières grosses prises ont été Ali Ahmada et Djamel Bakar. Il fallait être convaincant.» raconte-t-il. L’aventure démarre par un match amical contre le Burkina-Faso soldé par un nul (1-1). Un score de parité inespéré pour ce petit poucet de la scène footballistique du continent qui annonce son renouveau. La suite on la connait.

Pour l’intéressé, c’est un sentiment de devoir accompli : « Ces huit années resteront gravées à jamais dans ma mémoire. Huit années de dur labeur, huit années marquées par des doutes, des joies, des déceptions, de la fatigue. Parfois même de l’agacement mais au final, je ne retiendrai que les événements positifs. Occuper ce poste de sélectionneur aura été une lourde mission. Un défi des plus passionnants, et une très grande fierté. Je suis très honoré d’avoir eu la chance de représenter ma propre nation. C’est un sentiment indescriptible », a confié le technicien de 49 ans.

- Advertisement -

C’est la recherche de nouveaux challenges qui selon lui, a motivé son départ : « Aujourd’hui, si j’ai décidé de quitter ce poste de sélectionneur après huit années, c’est qu’il me semble important de ne pas tomber dans le piège de la stricte continuité. Il faut parfois bousculer les lignes et oser le changement pour écrire de nouveaux chapitres. Il ne s’agit pas de « quitter l’aventure » mais en tant que bâtisseur, j’ai la sensation que la mission a été accomplie. Que ce soit avec cette progression sportive ou encore ce splendide parcours lors de la Coupe d’Afrique des Nations.» Ami Abdou est pressenti à la tête des Mourabitounes de Mauritanie. Il devrait prendre la succession de Didier Gomes Da Rosa.

S.B.