Revue de la presse ivoirienne du 22 novembre

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

FRATERNITE MATIN
Il y a un mois, la ministre de l'Education nationale, Kandia Kamissoko Camara, invitait les élèves à reprendre le chemin de l'école. Une rentrée scolaire qualifiée de particulière, la Côte d'Ivoire sortant d'une longue et grave crise sociopolitique et la pauvreté étant implacable dans les familles. En plus des traditionnelles difficultés évoquées à chaque rentrée scolaire par les parents (principalement les questions liées aux moyens financiers), parents d'élèves et élèves sont soumis à une innovation, celle qui consiste à inscrire obligatoirement les élèves par voie électronique, notamment à partir de l'Internet. Mais que de grogne au niveau des parents qui ne comprennent pas le bien-fondé de cette opération obligatoire, surtout dans les établissements secondaires publics. En fait, un mois après, les parents et acteurs semblent s'accommoder à ce nouveau processus d'inscription imposé par le gouvernement, mais à pas de tortue. Les dernières statistiques sur la plateforme affichent 186 494 inscrits sur une population totale d'environ 1,2 million d'élèves dans le secondaire (public et privé). Du chemin reste donc à parcourir.

L'INTELLIGENT D'ABIDJAN
La liste définitive des candidats aux élections législatives du 11 décembre n'est pas bien différente de celle transmise au Conseil constitutionnel par la Commission électorale indépendante (CEI). Sur 946 candidatures, le Conseil constitutionnel en a rejeté trois. Selon le porte-parole de la CEI, Bamba Yacouba, 16 dossiers de candidature enregistrés ont fait l'objet de recours en annulation devant le Conseil constitutionnel. "Sur les 16 requêtes reçues, le Conseil constitutionnel a déclaré 10 irrecevables, s'est déclaré incompétent pour statuer sur une requête, a déclaré deux non fondées, a déclaré trois autres bien fondées et a invalidé lesdites candidatures", a expliqué M. Bamba. Les trois candidatures invalidées concernent un candidat du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) et deux candidatures indépendantes. Si le nombre de candidatures est connu, ce n'est pas le cas pour le démarrage de la campagne électorale pour les législatives qui seront sécurisées par 25.000 policiers, gendarmes, militaires appuyés par les forces de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI).

SOIR INFO
L'eau est source de vie. Sans elle, il est impossible de faire quoi que ce soit. Seulement voilà. Des coupures momentanées d'eau sont annoncées pour les jours à venir à Abidjan. Les conséquences seront dramatiques pour les populations. A l'hôpital, il est recommandé que le praticien de santé se lave les mains, après chaque consultation. Sans eau, on imagine aisément que l'agent de santé sera le canal de transmission des microbes, d'un patient à un autre. Les chirurgiens n'auront pas de quoi laver leur matériel après une intervention. Dans les ménages, il sera difficile de faire la cuisine. Faire la lessive, la cuisine et la vaisselle sera pratiquement impossible. Comment les toilettes seront-elles entretenues ? Sans eau, la porte des maladies comme le choléra et la fièvre typhoïde sera grandement ouverte. Il faut donc que l'Etat investisse pour combler le déficit de 150 000 m3 d'eau par jour. La Société de distribution d'eau de Côte d'Ivoire (Sodeci) doit rendre public le programme de coupure d'eau pour permettre aux uns et aux autres de prendre des dispositions
 

- Advertisement -