Les acteurs de la filière bétail veulent accroître le cheptel pour réduire l’importation de viande

ecapital
1 Min de Lecture

Pour M. Coulibaly interrogé par la presse au lendemain d'une assemblée générale de la structure, la fédération s'attèle à mettre en place des systèmes devant faire en sorte que le coût de la viande devienne supportable et se vende à bon marché.

"Nous avons évoqué des projets d'installation des bouchers sur plusieurs sites", a-t-il illustré, faisant par ailleurs état de la multiplication des fermes avicoles qui selon lui contribuent à réduire la pauvreté.

Selon le ministère ivoirien de la Production animale et des Ressources halieutiques, les besoins en viande de la Côte d'Ivoire sont de 100.000 tonnes par an.

- Advertisement -

Toutefois, seulement 38% du ravitaillement est couvert par la production nationale.

Les autorités ivoiriennes et la fédération de la filière bétail s'activent ainsi en demandant l'implication de tous les acteurs pour apporter une réponse aux besoins du pays en matière de ravitaillement en viande.