15 proches de Gbagbo mis en examen pour atteinte à la sûreté de l’Etat

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Ces personnes parmi lesquels figurent l'ancien Premier ministre Gilbert Aké Ngbo, six anciens ministres et l'ancien gouverneur de la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO) Henri Dacoury – Tabley ont été inculpées et placées sous mandat de dépôt.

Outre l'atteinte à l'autorité de l'Etat, plusieurs autres chefs d'accusation ont été retenus à l'encontre de ces pro-Gbagbo, notamment la constitution des bandes armées, et des crimes économiques tels que les infractions contre les biens, commises au préjudice de l'Etat et des institutions financières publiques ou privées.

Ces personnalités avaient été arrêtées le 11 avril dernier en même temps que Laurent Gbagbo et avaient été placées en résidence surveillée dans un hôtel d'Abidjan, pendant que l'ex-chef d'Etat avait été transféré dans le nord du pays.

- Advertisement -

Plusieurs d'entre elles avaient été accusées d'entretenir et d'armer des miliciens et mercenaires pro-Gbagbo qui avaient mené des batailles sanglantes contre les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (ex-forces pro-Ouattara) et à qui il a été reproché d'avoir commis des exactions sur la population civile.

Dix-sept autres proches de Gbagbo qui étaient détenus dans le même hôtel avaient recouvré la liberté le 18 juin dernier.

L'inculpation des 15 personnalités proches de Gbagbo intervient à la veille de l'arrivée d'une délégation de la Cour pénale internationale attendue lundi à Abidjan pour enquêter sur les crimes commis durant la crise post-électorale en Côte d'Ivoire.