Côte d’Ivoire : la Banque mondiale recommande une hausse des coûts d’électricité

Afriquinfos
2 Min de Lecture

Abidjan (Afriquinfos 2016) – Ce vendredi, la Banque mondiale a recommandé à la Côte d’Ivoire de revoir  les coûts de l‘électricité qui implique une augmentation des tarifs.

Pierre Laporte, chef des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire a annoncé l’information lors d’une conférence de presse ce vendredi à Abidjan.

Il urge que la Côte d’Ivoire augmente les tarifs de l‘électricité pour maintenir l’efficacité du secteur d’ici 2017 selon l’envoyé de la Banque mondiale,

« L’année prochaine, il y aura un nouveau réajustement tarifaire pour rendre le secteur de l‘électricité plus viable », a-t-il déclaré estimant que le « prix de l‘électricité (pratiqué par la CIE) n’est pas suffisant pour couvrir le coût de la production ».

- Advertisement -

 les bailleurs internationaux mettent souvent la pression à la Côte d’ivoire

Ce n’est pas la première fois que la Banque mondiale, qui finance le secteur de l‘électricité en Côte d’Ivoire, fait pression sur le gouvernement ivoirien pour une hausse des tarifs. Il y a quelques mois, les bailleurs internationaux dont la Banque mondiale avaient notamment demandé à l‘État de réduire ses subventions sur l‘électricité.

Fin 2015, le gouvernement décidait d’appliquer une hausse graduelle de 6 à 10 % sur les tarifs de l‘électricité. L‘État ivoirien avait alors justifié sa décision par le fait qu’il « (continuait) de subventionner l‘électricité à hauteur de 60 à 80 milliards de francs CFA par an » (91,4 à 121,9 millions d’euros). Une hausse des coûts devrait alors permettre d’affecter l’argent investi dans les subventions dans d’autres secteurs.

L’application de cette mesure avait provoqué en juillet dernier de vives contestations contre la Compagnie ivoirienne d‘électricité (CIE, privatisée en 1990 et propriété du groupe franco-africain Eranove), qui fournit le courant à 1,3 million d’abonnés.

Première puissance économique de l’Afrique de l’Ouest francophone et un des leaders africains de l‘électricité, la Côte d’Ivoire est engagée dans un processus de reconstruction de son réseau depuis la fin de la crise postélectorale meurtrière de 2010-2011.

V.A