Elections : l’ASADHO préoccupée par l’existence de bureaux de vote fictifs

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Lors d'une conférence de presse tenue mardi à Kinshasa, le président de l'ASADHO, Me Jean Claude Katende, a réagi à des déclarations d'organisations de la province du Katanga (sud) et de partis de l'opposition qui dénoncent l'existence de bureaux fictifs.

Il a estimé que chaque bureau de vote doit être placé de telle sorte qu'il puisse être contrôlé par les observateurs, les témoins et les partis politiques. Pour lui, la présence des témoins des partis politiques va contribuer à "réduire des cas de fraude et de tricherie".

Me Katende a estimé que la CENI doit concrétiser l'audit du fichier électoral qu'elle avait déjà accepté, de manière à recréer la confiance dans la tenue de ces scrutins et d'éviter que certains candidats puissent arriver à la contestation des résultats des élections.

- Advertisement -

Par ailleurs, le président de l'ASADHO a aussi appelé les candidats à l'élection présidentielle "à accepter les résultats" des urnes.

"La plupart des actes de violence que nous avons connus ont été orchestrés par des leaders de partis politiques, qui ont poussé leurs militants à les commettre" a-t-il fait savoir.

"Et s'il y a matière à contestation, les candidats doivent refuser de recourir aux actes de violence. Ils doivent, en revanche, exercer leurs recours conformément aux lois", a noté le président de l'ASADHO.

Le même jour, le président de la CENI de la RDC, Daniel Ngoy Mulunda, a démenti l'existence des bureaux de vote fictifs.