47 femmes victimes de violences sexuelles

ecapital
2 Min de Lecture

Selon ce rapport, cent militaires de Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), munis de fouets, y compris de matraques, de machettes, d'AK47 et de lance roquettes, auraient attaqué les habitants de ces localités aux motifs qu'ils auraient apporté un soutien aux forces ennemies.

Le nombre exact de viole est susceptible d'être bien plus élevé, précise ce rapport. Outre les agressions sexuelles, les militaires ont aussi pillé une centaine de maisons.

L'enquête n'a pas déterminé avec certitude les responsables qui ont commis les violences. Une information judiciaire a été ouverte dans la province du Nord Kivu.

- Advertisement -

Le processus incomplet et fragile de l'intégration de certains anciens groupes armés au sein des FARDC a constitué un obstacle majeur à l'identification des auteurs.

Des éléments intégrés dans les FARDC, y compris certains de l' ex-branche armée du Congrès national pour la défense du peuple ( CNDP), ne reconnaissent pas l'autorité du commandement central et restent essentiellement en dehors de la chaine de commandement, selon le rapport.

Le Bcnudh a publié auparavant un rapport sur la violation des droits de l'homme pendant la période de juillet 2010 dans la province du Nord Kivu.