La Police nationale formée pour la sécurisation des élections 2011

ecapital
2 Min de Lecture

Le patron de la Police nationale congolaise a fait cette déclaration lorsqu'il assistait à la fin de la formation du bataillon de 500 policiers formé dans le centre d'instruction de la Police de Maluku, à 62 km à l'est de Kinshasa, par des instructeurs français.

"Nous sommes engagés ici à Maluku pour la formation par les instructeurs français de deux bataillons de 1.000 policiers qui seront déployés à travers le pays lors des élections de 2011", a rappelé le général Bisengimana.

"Les éléments de la Police qui sont formés ici auront une attitude conséquente lors des élections, ils vont sécuriser les bureaux de vote et les personnes qui viendront voter", a-t-il expliqué.

- Advertisement -

Il a souligné que ces unités sont formées pour faire face à des violentes manifestations qui peuvent subvenir lors des élections.

D'après le général Bisengimana, si les unités de la Police pourront recourir à des armes non latentes, c'est-à-dire des armes non à feu, elles sont aussi formées pour avoir des relations bonnes et respectueuses avec la population.

Il a affirmé qu'il faut au moins quatre bataillons de la Police rien que pour la sécurisation des élections dans la ville de Kinshasa et une vingtaine pour l'ensemble du pays.

"Avec la coopération française, l'Union européenne et la Monusco, nous envisageons de former plusieurs autres bataillons de la Police nationale congolaise dans le cadre de la sécurisation des élections en RDC", a conclu l'inspecteur général de la police congolaise.