Burundi : plus de 700 personnes décèdent du paludisme

Afriquinfos 3 Vues
1 Min de Lecture

Bujumbura (© 2017 Afriquinfos) –Face à l’augmentation alarmante des cas de paludisme, les autorités burundaises se sont vu obligés de déclarer une épidémie de la maladie dans le pays.

Près de trois quart de la population est actuellement touchée par la malaria. Selon les autorités sanitaires,  de Janvier à mars 2017, près de deux millions de cas de paludisme ont été enregistrés.

Vue la situation, le ministère en charge de la santé prépare un plan de riposte pour une prise en charge efficace de tous les patients ainsi que la mobilisation de fonds estimés à 31 millions de dollars américains.

Toutefois le ministère encourage surtout les patients à aller se faire soigner gratuitement.

Selon les experts, la recrudescence de la malaria est due aux changements climatiques, l’extension de la culture de riz mais surtout au non-respect des mesures préventives.

Les moustiquaires imprégnées distribuées gratuitement sont parfois utilisées à d’autres fins.

Selon l’OMS le paludisme est une maladie potentiellement mortelle due à des parasites transmis à l’homme par des piqûres de l’anophèle infectée.

Vignikpo Akpéné