Burundi : 1,8 million d’enfants vont bénéficier d’un vaccin contre les maladies diarrhéiques

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

"C'est une avancée significative en faveur de la santé infantile", car les maladies diarrhéiques sont classées au Burundi parmi les maladies qui causent beaucoup de décès au sein de ces enfants situés dans cette tranche d'âge, a-t-il affirmé à Xinhua.

Le PEV du Burundi envisage également d'introduire à partir de 2015 le vaccin contre le cancer du col de l'utérus pour les jeunes filles en l'âge de procréer, a encore annoncé Dr Maronko.

Ce programme compte dépenser pour l'année en cours 43 milliards de francs burundais (27 millions USD) dont 40 milliards FBU réservés pour l'achat des vaccins destinés à combattre une dizaine des maladies hostiles à la santé de ces enfants de moins de 5 ans, a-t-il révélé.

Le gros de ce montant est une contribution des partenaires extérieurs, la part de l'Etat burundais revient à 710 millions FBU, a-t-il précisé.

Le Burundi est classé parmi les pays de l' Afrique centrale dont le taux vaccinal est élevé (plus de 90%).

De ce fait, certaines maladies concernées par ces vaccins, telles que la tuberculose, la poliomyélite, la dyphterie, coqueluche, le tétanos maternel et néonatal, la méningite bactérienne et les hépatites B sont presque éradiquées, a-t-il noté.

Néanmoins, certains défis persistent, a déploré le directeur du PEV. Il s'agit notamment des rumeurs disant à tort que les vaccins peuvent inhiber le pouvoir de procréer. Le PEV est également confronté au manque des camions frigorifiques destinés à transporter ces vaccins vers différents centres de santé du Burundi.

Des ruptures des stocks de pétrole, qui alimente les frigos de ces établissements sanitaires, peuvent aussi subvenir à cause de la lourdeur des marchés publics du Burundi, a-t-il signalé.