Le Burundi se dote d’un plan stratégique de sécuritaire alimentaire

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

A l'issue d'une journée de réflexion jeudi, le deuxième vice- président Gervais Rufyikiri, a affirmé que l'autre objectif visé par ce plan est la primotion de l'allaitement maternel et l' alimentation optimale du nourrisson et du jeune enfant.

Dans cette perspective, le taux d'allaitement maternel exclusif des enfants de 0-6 mois devrait passer de 69% à 80%, tandis que le pourcentage des enfants qui reçoivent le lait maternel continu jusqu'à 24 mois et au-delà, devrait passer de 76% à 80%.   Le PSMSAN, a-t-il révélé, vise également à diminuer les carences en micronutriments.

Ainsi, le gouvernement burundais souhaite que d'ici l'horizon 2017, le taux d'anémie chez les enfants de moins de 5 ans passe de 45% à 35% et que le taux d'anémie chez les femmes en âge de procréer, passe de 19% à 15%.

- Advertisement -

Selon M. Rufyikiri, dans le cadre de la mise en oeuvre du PSMSAN, le comité de pilotage a focalisé son attention sur deux actions phares: la promotion des jardins potagers au niveau des ménages et des écoles pour contribuer à la diversification de l' alimentation, et la promotion du lavage des mains à l'eau et au savon pour prévenir les maladies liées aux mains sales et qui menacent l'état nutritionnel.