Burkina Faso : des manifestations s’intensifient contre l’initiative du referendum constitutionnel

ecapital
2 Min de Lecture

L’appel de l’opposition burkinabé à la désobéissance civile a sans doute été entendu. Le mouvement de la société civile, « Le Balai Citoyen », a organisé ce vendredi matin, un meeting pacifique pour expliquer son refus de la modification de l’article 37 de la Constitution. Plusieurs voies de la ville ont été barrées avec des objets divers, et des pneus auxquels il a été mis le feu. Des jeunes parcouraient à pied, à moto ou à vélo ces artères en sifflant et en criant « non au référendum ».

Pour l’heure, des violences ne sont pas encore signalées. Les forces de l’ordre procèdent généralement de façon pédagogique pour disperser les manifestants et éteindre les foyers allumés, parfois en plein milieu des voies. Vendredi matin, de nombreux établissements scolaires sont restés clos à Ouagadougou et à Ouahigouya. Le trafic dans les artères de la ville ne connaît également pas son affluence habituelle.  A Bobo-Dioulasso, les commerces et des marchés ont été fermés ce vendredi matin, sous la surveillance des forces de l’ordre, racontent divers témoins.

Le projet de loi portant modification de la constitution burkinabè sera soumis au vote de l’Assemblée nationale le 30 octobre 2014. S’il n’obtient pas le vote de 96 députés, il sera soumis au référendum. Pour le pouvoir, la question de la limitation des mandats présidentiels doit être soumise au peuple qui doit trancher en dernier ressort.

- Advertisement -

Une démarche dont l’esprit est vigoureusement contesté par l’Opposition du Faso.

Pierrette Amah