Les combats perdurent dans les bastions de Bani Walid et de Syrte

ecapital
2 Min de Lecture

A Bani Walid, les fidèles de Kadhafi ont pris en embuscade les troupes du CNT samedi et les ont forcés à battre en retraite, après avoir tué au moins six soldats du CNT et en avoir blessé 20 autres, selon un porte-parole militaire du gouvernement par intérim.

A Syrte, ville natale de Khadafi, les forces du CNT ont aussi rencontré une forte résistance et n'ont pas réussi à prendre ce fief des loyalistes.

Le commandant Salem Jeha a indiqué que le gouvernement par intérim avait déployé au moins 1 200 véhicules armés du CNT et 6 000 combattants dans la ville de Syrte et sa banlieue pour lancer un autre assaut de grande envergure contre les forces loyalistes qui restent retranchées dans les bâtiments.

- Advertisement -

De son côté, Moussa Ibrahim, porte-parole de Kadhafi, a indiqué samedi que les raids aériens de l'Otan à Syrte avaient fait 2 000 morts au cours des 17 derniers jours.

Il a affirmé que Kadhafi se trouvait encore en Libye, à la tête de ses troupes pour mener une guerre qui pourrait durer des mois.

Il a ajouté que si elles avaient assez d'armes, les forces pro-Kadhafi ne perdraient ni Bani Walid ni Syrte.