Algérie : 11 morts dans l’Attentat terroriste contre l’Académie militaire de Cherchell

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Vingt-six autres personnes ont été blessées et ont quitté l'hôpital après y avoir subi les soins nécessaires. Cependant, six autres personnes ont été maintenues sous contrôle médical, dont l'une est dans "un état très grave", précise le communiqué.

Le ministère de la Défense estime que cet "acte abject" visait à "atteindre des objectifs médiatiques afin de desserrer l'étau qui leur est imposé sur le terrain par les forces combinées de sécurité qui ont réalisé des résultats remarquables, notamment durant les dernières semaines".

Le Haut Commandement de l'Armée nationale populaire, "tout en s'inclinant à la mémoire des chouhada ayant péri dans cet acte ignoble, réitère sa détermination à mettre hors d'état de nuire ces bandes criminelles et assurer la paix et la quiétude dans l'ensemble du pays", ajoute la même source.

- Advertisement -

Cet attentat n'est pas encore revendiqué.

Selon la presse locale, depuis l'avènement du terrorisme, au début des années 90, c'est la première fois que l'Académie militaire de Cherchell est ciblée. Selon des informations concordantes, les services de sécurité ont réussi, il y a quelques jours à démanteler un réseau de soutien terroriste dans la région.

Le 14 août dernier, tôt dans la matinée, un attentat terroriste avait ciblé un commissariat de police au centre ville de Tizi Ouzou (à environ 100 kilomètres à l'est d'Alger), faisant 33 blessés "légers" (18 policiers et 15 civils), selon l'agence de presse officielle APS.

L'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) avait revendiqué l'attentat de Tizi Ouzou dans un communiqué sur l'internet.

Au cours des années 1990, les islamistes armés des groupes extrémistes algériens ont lancé fréquemment des attaques contre l'armée, la police, ainsi que les cibles gouvernementales et civiles.

Ces dernières années, la situation sécuritaire dans ce pays producteur de pétrole et de gaz s'est améliorée, et le nombre d'attaques a diminué considérablement grâce au renforcement des efforts de la lutte antiterroriste et à l'application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, mais des attaques sporadiques ont été menés par des islamistes armés contre les forces de sécurité, causant des morts et blessés.