Les placements des réserves de change de l’Algérie à l’étranger ont rapporté 4,6 mds de dollars en 2010

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Ce volume de rendement, mentionné dans le rapport 2010 sur l'évolution économique et monétaire de la BA, était de 5,13 milliards de dollars (mds USD)en 2008, de 3,81 mds USD en 2007 et de 2,42 mds USD en 2006.

Environ 98% de ces placements, répartis entre les Etats-Unis et l'Europe, sont effectués en portefeuille de titres souverains ( valeurs d'Etat) que l'Algérie avait achetés entre les années 2004 et 2007, lorsque les taux d'intérêt mondiaux étaient relativement élevés, a fait remarquer Mohamed Laksaci, gouverneur de la BA lors d'une rencontre consacrée à la présentation du rapport.

Ces titres sont soumis à un taux d'intérêt moyen fixe de 3% en 2010, un rendement légèrement inférieur à celui de 2009 et 2008, selon M. Laksaci.

- Advertisement -

Les réserves de change de l'Algérie étaient de 162,2 mds USD fin 2010, soit plus de trois années d'importations de biens et services, contre 148,9 mds USD à la fin 2009, a-t-il rappelé.

Ainsi, la poursuite de la stabilité financière externe de l'Algérie à moyen et long termes "repose fortement sur la poursuite de la gestion prudente des réserves officielles de change par la Banque d'Algérie", a affirmé M. Laksaci.

Le ministre algérien des Finances, Karim Djoudi, avait récemment déclaré à la presse que l'Algérie ne visait pas, à travers ses placements à l'Etranger, de réaliser des rendements élevés mais plutôt à protéger "l'argent de la communauté nationale " contre les chocs extérieurs, d'où le choix de placer les réserves de changes en valeurs d'Etat.