Adoption par l’UE d’un nouveau train de sanctions contre Kadhafi et son entourage

ecapital
1 Min de Lecture

Ce nouveau train de sanctions européennes vise "de nouvelles entités économiques liées au régime de Tripoli" et "viennent renforcer le dispositif de sanctions internationales", a notamment indiqué la porte-parole adjointe du Quai d'Orsay, Christine Fages.

Ce sont, au total, 42 personnes et 49 entités économiques qui sont visées par les sanctions de l'UE.

L'adoption de ces mesures restrictives reflète, selon le Quai d'Orsay, "la détermination de la communauté internationale à maintenir l'isolement du régime de Tripoli et à en tarir les revenus".

- Advertisement -

Deux acteurs économiques libyens sont en particulier visés, selon la presse française, à savoir la compagnie pétrolière Al- Sharara et l'Organisme chargé du développement des centres administratifs (ODAC), deux sociétés directement liées au colonel Kadhafi.