Soudan : l’ONU appelle à la cessation des hostilités au Sud-Kordofan

ecapital
2 Min de Lecture

"Le secrétaire général exprime sa déception sur le fait que les parties en conflit dans l'Etat du Sud-Kordofan, au Soudan, n'ont pas encore convenu d'une cessation des hostilités et déplore le grave impact humanitaire de la poursuite des combats, notamment à la lumière de la fin du mandat de la Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS) le 9 juillet", a dit le porte-parole de Ban Ki-moon dans une déclaration publiée mardi soir.

"Le secrétaire général appelle les parties à cesser immédiatement les hostilités, à garantir la protection des civils et à fournir tout le soutien nécessaire pour la distribution de l'assistance humanitaire à ceux dans le besoin. Le secrétaire général appelle les parties à résoudre les questions sous-jacentes au conflit à travers le dialogue politique, comme convenu dans l'Accord cadre entre le gouvernement du Soudan et le Mouvement de libération du peuple soudanais le 28 juin 2011", a-t-il ajouté.

Ban Ki-moon offre de poursuivre le soutien des Nations Unies au gouvernement du Soudan et à toutes les parties prenantes afin de résoudre le conflit, mettre en oeuvre un cessez-le-feu, et faciliter la fourniture de l'assistance humanitaire à ceux dans le besoin.

- Advertisement -

Fin juin, le gouvernement du Soudan et le Mouvement de libération du peuple soudanais (MLPS) avaient signé un accord dans la capitale éthiopienne, Addis-Abéba, sur le conflit dans les Etats du Nil Bleu et du Sud-Kordofan.   Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), au moins 73.000 personnes ont été déplacées dans le Sud-Kordofan depuis le début des affrontements il y a quelques mois.