Les rebelles libyens rejettent le plan de paix de l’Union africaine

ecapital
2 Min de Lecture

Le porte-parole du Conseil national de transition, l'organe de l'opposition libyenne, Abdel Hafiz Ghoga, a déclaré lors d'une conférence de presse à Benghazi que le plan de l'UA est inacceptable parce qu'il n'exige pas le départ de Kadhafi.

"Le CNT rejette toutes les propositions qui n'incluent pas le départ de Kadhafi et ses proches collaborateurs", a souligné M. Ghoga.

A l'issue de son 17e sommet qui avait pris fin vendredi à Malabo, en Quinée équatoriale, l'organisation panafricaine avait appelé les deux parties en conflit en Libye à cesser les hositiltés et à entamer immédiatement des négociations pour trouver une solution politique.

- Advertisement -

La feuille de route de l'UA propose également le renforcement de l'embargo sur les armes jusqu'à la fin de la période de transition, et les réformes nécessaires pour répondre aux aspirations du peuple libye, dont l'organisation d'élections sous la supervision de la communauté internationale.

Le plan de paix de l'UA ne demande pas le départ de Kadhafi, une condition préalable fixée par l'opposition pour un cessez-le- feu.