Washington salue la résolution de l’ONU autorisant l’envoi d’un contingent de maintien de la paix à Abyei

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture

Les Etats-Unis se sont félicités lundi de l'adoption rapide par le Conseil de sécurité des Nations unies d'une résolution autorisant le déploiement d'un contingent éthiopien de 4 .200 hommes chargés du maintien de la paix dans la région soudanaise d'Abyei, tout en se déclarant profondément inquiets concernant la crise qui perdure dans une autre région soudanaise voisine, celle du Sud-Kordofan.

"Abyei est une source de tensions régionales depuis de nombreuses années, comme le monde l'a constaté le mois dernier lorsque les forces armées soudanaises ont pris de force le contrôle de cette région, ce qui a entraîné une fuite généralisée des populations et des pillages", a indiqué la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton dans un communiqué.

Mme Clinton a qualifié la résolution onusienne d'"étape cruciale" pour l'application de l'accord de démilitarisation signé le 20 juin dernier par les parties soudanaises concernées, en vertu duquel les forces armées soudanaises doivent se retirer de la région d'Abyei, tout comme doivent le faire les forces sudistes de l'Armée populaire de libération du Soudan (APLS) présentes sur place.

- Advertisement -

"Nous appelons le gouvernement soudanais et le Mouvement populaire de libération du Soudan [MPLS, dont l'APLS est le bras armé, NDLR] à tenir leur engagement de retirer leurs troupes d'Abyei et de profiter des pourparlers organisés sous l'égide du groupe de suivi de haut niveau de l'Union africaine (UA) pour parvenir à un accord sur le futur statut d'Abyei", a noté Mme Clinton.

La région d'Abyei, riche en pétrole, est revendiquée tant par le nord que par le sud du Soudan. Les forces armées soudanaises ont occupées Abyei le 21 mai dernier, forçant 100 000 personnes à fuire la région, pour la plupart d'entre elles en direction du sud. Les deux parties ont convenu, le 20 juin dernier, de démilitariser la région.

Les violences à Abyei sont survenues juste quelques semaines avant que le Sud-Soudan ne déclare officiellement son indépendance le 9 juillet prochain. La partition du Soudan a été décidée dans les urnes en janvier dernier, par l'intermédiaire du référendum organisé dans le cadre de l'Accord de paix globale signé en 2005 en vue de mettre fin à deux décennies de guerre civile entre le nord et le sud du pays.

Le Conseil de sécurité a approuvé lundi, à l'unanimité, l'envoi de forces de maintien de la paix à Abyei pour une période de six mois.

"La Maison Blanche salue la résolution du Conseil de sécurité concernant Abyei, mais nous demeurons profondément préoccupés par la crise qui se prolonge au Sud-Kordofan", a souligné Hillary Clinton.

Elle a indiqué que des dizaines de milliers de personnes avaient été contraintes de quitter leur domicile depuis le début des affrontements armés dans cet Etat entre les forces armés soudanaises et les groupes armés appartenant à l'Armée populaire de libération du Soudan (APLS), et que des rapports faisaient état de "sérieuses violations des droits de l'homme et d'actes de violence" ciblant tel ou tel individu en fonction de son appartenance ethnique ou de son affiliation politique.