La Banque de développement des BRICS répond à l’appel pour un ordre financier mondial plus juste

ecapital
3 Min de Lecture

La banque créée par les cinq membres des BRICS – Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud – a pour objectif de "mobiliser les ressources pour les projets d'infrastructure et de développement durable dans les pays des BRICS et dans d'autres économies émergentes et en développement", comme le stipule la Déclaration de Fortaleza.

Cette excellente nouvelle a été rendue possible par les efforts conjoints des membres des BRICS pour approfondir leur coopération économique et exploiter leur potentiel avec des moyens et des méthodes novatrices.

 La nouvelle dissipe également tous les doutes subsistants concernant la détermination des pays membres à créer une banque de ce type, tout en renforçant la confiance des investisseurs dans les capacités des économies émergentes.

- Advertisement -

En effet, en dépit des défis que représentent le ralentissement de la croissance économique, l'augmentation de l'inflation, la fuite des capitaux, la dépréciation des devises et les exportations en baisse vers les pays développés, les économies émergentes sont déterminées à étendre leur coopération à de nouveaux domaines afin de faire face à tous les hauts et les bas.

Par ailleurs, il est urgent pour les économies émergentes de stimuler leur capacité d'innovation et leur compétitivité sur le marché mondial en réformant leurs structures économiques et modèles de développement inéquitables.

 La banque de développement des BRICS et le FRD devraient aider les pays des BRICS à exploiter le potentiel de leurs marchés et à diversifier leurs exportations, tout en offrant davantage d'options lorsqu'ils cherchent à développer leurs économies tout en évitant les risques. Les deux mécanismes présentent des alternatives utiles à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international (FMI), dans l'optique de renforcer le système financier international en le rendant plus équilibré et plus juste.

 La banque de développement, dont le siège est à Shanghaï, aura un capital initial autorisé de 100 milliards de dollars américains, et son capital souscrit de 50 milliards de dollars sera partagé équitablement entre les membres fondateurs. Ce partage équitable signifie que chaque pays aura la même part de responsabilités et que leur coopération sera équilibrée dès le départ.

 La banque lorgne également sur les pays moins développés en Afrique, comme en témoigne la création d'un centre africain de la banque en Afrique du Sud. La banque de développement des BRICS devrait faciliter le commerce et améliorer les liens financiers entre les pays en développement, tout en permettant de relever les défis fiscaux et en exploitant le potentiel de coopération dans un plus large éventail de domaines.

 

 

 

Sans votre aide, au 31 juillet Afriquinfos ne pourra plus vous tenir informé des dernières actualités du continent africain.
Soutenez un des leaders de l’information africaine : http://igg.me/at/SaveAfriquinfos
#SaveAfriquinfos