Le Kenya accepte de rejoindre l’AMISOM pour soutenir la lutte contre les Shebabs

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Selon un communiqué publié à Nairobi, après une réunion du gouvernement qui a été présidée par le président Mwai Kibaki, cette demande doit être soumise à l'approbation parlementaire. «Le gouvernement qui s'est réuni sous la présidence du président Mwai Kibaki au Palais présidentiel à Nairobi, a approuvé la participation des Forces de Défense du Kenya à l'AMISOM, sous réserve de l'approbation par le parlement», a indiqué le communiqué.

Le kenya qui a lancé l'incursion en Somalie en mi octobre a communiqué à l'Autorité de développement intergouvernementale ( IGAD) en novembre, sa volonté de rejoindre l'AMISOM forte de 9000 soldats.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Lindsay Kiptenes après le sommet de l'IGAD a déclaré que le Kenya a exprimé sa volonté de renforcer les troupes de l'Union africaine à condition que le mandat des troupes soit modifié pour refléter la situation sécuritaire sur le terrain.

- Advertisement -

Le Kenya est actuellement engagé dans la lutte contre le groupe shebab dans le sud de la Somalie. Les analystes disent que l'arrivée imminente de renforts regionaux, avec une coalition de milices claniques et les troupes du gouvernement de transition, devraient permettre au gouvernement somalien d'élargir progressivement le territoire qu'elle occupe.

Les troupes éthiopiennes avaient quitté la Somalie en 2009 après un séjour de deux ans sur le terrain afin de déloger une coalition de chefs islamistes qui avaient pris le contrôle de Mogadiscio.

Les troupes de l'AMISOM, actuellement au nombre de 9000, espère recevoir un coup de pouce de Djibouti, dont le plan de déploiement en Somalie a été constamment reporté depuis 2009.