Rififi autour de la gestion des ordures ménagères à Abidjan

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

"Les opérations de passation, d'approbation, d'exécution ou de contrôle de l'appel d' offres restreint relatif à la concession pour l'élaboration et la mise en oeuvre d'un schéma de gestion intégrée des déchets solides ménagers et assimilés du District d'Abidjan sont suspendues", indique un communiqué de la Direction des marchés publics. Cette suspension court "jusqu'à la décision définitive de l'Autorité de régulation ou par suite d'une décision contraire", ajoute le communiqué qui ne fonde pas sa décision de suspension.

L’entreprise Satarem Greensol avait remporté le marché de 17 milliards FCFA (environ 33,4 millions USD) le 23 janvier au deuxième round de l'appel d'offres. La presse avait dénoncé un "délit d'initié" arguant que l'entreprise est présidée par Salif Bictogo, frère ainé du ministre de l'Intégration Adama Bictogo.

Le ministère de la Salubrité urbaine qui a lancé l'appel d'appel d’offres s'en défend. "Dans le cahier des charges, il est demandé aux soumissionnaires étrangers d'avoir un partenaire local. Que ce partenaire s'appelle Konan, Digbeu, voire Bictogo, cela n'a pas d’importance.

- Advertisement -

Ce qui est fondamental, c'est la capacité de l’opérateur choisi à honorer ses engagements", s'est justifié la ministre de la Salubrité urbaine, Anne Oulotto. "L'appel d’offres a été régulier de bout en bout.

Le ministre de l'Economie et des Finances (Charles Diby) le suivait personnellement. On aurait pu parler de délit si c'est un Oulotto qui remportait le marché. Adama Bictogo est un collègue mais il ne peut pas m’obliger", a encore protesté Mme Oulotto, qui relève des "pressions " exercées sur ses services. La ministre dénonce une campagne d’intoxication malveillante sur la base de rumeurs par voie de presse orchestrée par des mauvais perdants de l'appel d'offres. La gestion des 3.500 tonnes ordures ménagères quotidiennes du district d'Abidjan est sujette à des palabres notamment entre les mairies et le district d'Abidjan.