Ouverture d’une enquête après les violences lors du meeting pro-Gbagbo

Afriquinfos Editeur 8 Vues
1 Min de Lecture

"Toutes les dispositions avaient été prises mais il ya eu des dérapages", a déploré M. Koné sur les antennes de la radiodiffusion.

"L'enquête permettra de faire la lumière sur ce qui ces incidents et de voir ce qui s'est réellement passé afin que s'il y a des personnes à sanctionner, que celles-ci le soient", a-t-il promis.

Le porte-parole du gouvernement a toutefois invité les leaders d'opinion à "savoir raison garder".

"La majorité se trouve dans les urnes et non lors des meetings. La priorité actuelle pour nos populations c'est la reconstruction, c'est leur fournir de meilleures conditions de vie", a estimé Bruno Koné, qui a invité les leaders politiques à faire valoir leur liberté d'expression dans la courtoisie.

Le meeting de remobilisation des pro-Gbagbo samedi dernier à Yopougon (ouest d'Abidjan) avait fini dans la confusion, interrompu par des jets de pierre qui ont créé la panique.

L'affrontement a fait un mort et 68 blessés, selon les organisateurs qui ont porté plainte après qu'ils eurent accusé les jeunes pro-Ouattara de les avoir agressés.