La société civile demande une enquête après l’attaque du meeting des partisans de Gbagbo

Afriquinfos Editeur 7 Vues
2 Min de Lecture

Dans une déclaration publiée lundi, le coordonnateur national de la CSCI, Patrick N'Gouan, demande au gouvernement d'ouvrir "une enquête effective et crédible en vue de sanctionner les auteurs de ces incidents".

Samedi, des jeunes présentés comme des partisans du président Alassane Ouattara ont interrompu un rassemblement du FPI par des jets de pierre.

Les incidents ont fait au moins un mort et 68 blessés, selon les organisateurs.

La CSCI "condamne vigoureusement" la perturbation du meeting du FPI.

Elle invite le "parti au pouvoir dont les militants et sympathisants sont régulièrement accusés d'être les auteurs de ces perturbations à les sensibiliser aux valeurs de la paix et aux principes de la démocratie".

La CSCI interpelle également le gouvernement sur la nécessité de prendre toutes les dispositions sécuritaires appropriées pour permettre aux partis politiques de l'opposition d'exercer librement et sereinement leurs activités.

Des manifestations publiques du FPI ont été perturbées quelques mois plus tôt dans des quartiers d'Abidjan aussi bien qu'à l' intérieur du pays.

La Convention de la société civile exhorte tous les acteurs de la scène politique ivoirienne à s'abstenir d'attitudes ou comportements de nature à compromettre "la fragile" réconciliation nationale en cours en Côte d'Ivoire.