Revue de la presse ivoirienne du 21 janvier

Afriquinfos Editeur 9 Vues
2 Min de Lecture

FRATERNITE MATIN

Ouverte est cette 28ème édition de la Coupe d'Afrique des nations de football (Can 2012) qui commence ce samedi à Bata, en Guinée équatoriale, et qui prendra fin le soir du 12 février à Libreville, au Gabon. Co-organisée par ces deux pays, la Can 2012 se joue sans quatre grandes nations du football africain : l'Egypte, détenteur du titre, le Cameroun, l'Algérie et l'Afrique du Sud. Des absences qui font croire que la route est balisée pour la Côte d'Ivoire, le Ghana et le Sénégal, cités comme favoris. Mais pour cette compétition, les yeux sont surtout rivés sur la Côte d' Ivoire qui compte dans ses rangs des joueurs de renommée internationale. Les Eléphants de Côte d'Ivoire sont dans un groupe B qui peut réserver des surprises avec un Burkina Faso en forme, une équipe d'Angola régulière ces dernières années sur la scène continentale et à un degré moindre, le Soudan. Présentés comme les principaux favoris, Didier Drogba et ses partenaires sont dans l'obligation de justifier leur statut.

SOIR INFO

La direction du Front populaire ivoirien (FPI) appelle ce samedi ses militants, sympathisants, partisans de Laurent Gbagbo à un meeting à Abidjan, dans la commune de Yopougon. Ainsi de façon officielle, l'occasion est-elle donnée au FPI de s'exprimer. On imagine aisément que le parti va ouvertement critiquer la gestion du pouvoir d'Alassane Ouattara et souligner au rouge les actes « anti-démocratiques » de celui qui, de leur point de point de vue, a accédé à la magistrature suprême dans des conditions que ce parti a toujours condamnées. Le FPI a à cœur de remonter le moral à leader Laurent Gbagbo, incarcéré à La Haye et à tous les autres emprisonnés au Nord du pays. Cette rentrée politique se présente comme le lancement de la bataille pour la reconquête du pouvoir d'Etat.