Affrontements entre forces de l’ordre et vendeuses au marché des légumes de Bobo

Afriquinfos Editeur 5 Vues
3 Min de Lecture

Le 5 janvier, un communiqué passé dans le médias publics prévenait les locataires des lieux de rejoindre le nouveau site. Face à l'intransigeance des intéressées, les autorités ont décidé d'employer la manière forte. Ainsi, dans la nuit de samedi à dimanche, des bulldozers ont été envoyés pour démolir les hangars, sous la supervision des forces de l'ordre. Informées à temps, les vendeuses, qui quittaient les lieux d'habitudes à 18heures, ont décidé d'y veiller afin de protester contre la mesure. Voulant empêcher la destruction de leurs hangars, elles ont été dispersées par les policiers à coups de matraques et de gaz lacrymogène. Plusieurs d'entre elles se sont mises complètement nues pour "maudire" l'acte. Deux vendeuses ont été blessées et transportées à l'hôpital. "Depuis la construction de ce marché, nous vivons du petit commerce que nous y effectuons. Nous payons seulement 50 francs de taxes par jour, alors qu'à la foire on nous demande d'acheter un mètre carré à 295.000 Francs. Nous protestons, nous continuerons de vendre nos légumes sous le soleil", nous a confié Mme Sita Sanou, membre du bureau de gestion du marché. La même source nous a déclaré que les vendeuses ont joint au téléphone la première dame du Faso pour demander du secours, et que celle-ci leur a dit de "rester à l'écoute". Des vendeuses, qui ont veillé au marché et qui étaient visiblement fatiguées nous ont quant elles confié que leurs marchandises avaient été envoyées malgré elles à la foire, et que certains policiers ont pillé l'argent qui se trouvaient sous leurs étals.

Contacté par Afriquinfos, Boubakar Sidiki Traoré, Directeur du marché central de Bobo, a laissé entendre que 92 pour cent des attributaires du grand marché ont déjà payé leurs droits d'entrée, et qu'il ne saurait existé deux marchés similaires. "Les conditions minima de sécurités ne sont plus garanties au marché des légumes,…le maire a pris des mesures souples telles que le payement par échelonnement pour aider les mécontents à rejoindre le nouveau site", a ajouté M. Traoré qui dit être ouvert au dialogue.

Construit en Janvier 1991, le marché des légumes de Bobo fournit plusieurs villes du Burkina, du Mali et de la Côte d'Ivoire en produits maraîchers.

Afriquinfos