Revue de la presse ivoirienne du 12 janvier

Afriquinfos Editeur 3 Vues
5 Min de Lecture

FRATERNITE MATIN

Hillary Clinton effectue une visite en Côte d'Ivoire les 16 et 17 janvier. L'information a été donnée mercredi au terme du premier conseil des ministres de l'année 2012 par le porte- parole du gouvernement, Bruno Koné, qui souligne que cette visite montre "l'efficacité de la nouvelle diplomatie" du pays. Le ministre Koné Bruno a par ailleurs indiqué que le gouvernement s' est réjoui de la mise en place effective de tous les ministères. Il a souligné que 2012 marque le début de la réalisation de l'ambition du président Alassane Ouattara de faire de la Côte d' Ivoire un pays émergent à l'horizon 2020. Au terme de la réunion, le gouvernement a pris des décisions pour équilibrer la branche retraite de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) déficitaire de plus de 100 milliards FCFA. Ainsi, l'âge de départ à la retraite passe de 55 à 60 ans. Le taux de cotisation passe, cette année, de 8% à 12%. Et à partir de 2013, il sera de 14%. Le gouvernement a également décidé de créer un tribunal de commerce avec pour objectif de rassurer les investisseurs à travers le traitement rapide des litiges liés aux affaires économiques et commerciales.

L'INTER

La nouvelle est tombée mercredi en début de matinée et s'est répandue comme une traînée de poudre. L'ancien ministre de l' Économie et des finances, puis ministre d'État, ministre du Plan et du développement de la Côte d'Ivoire de 2001 à 2010, Paul- Antoine Bohoun Bouabré, est décédé en exil. Selon plusieurs sources qui ont confirmé l'information, la mort de l'ex-grand argentier de l'État sous le régime de Laurent Gbagbo est intervenue dans la nuit de mardi à mercredi à Jérusalem en Israël. Le ministre Bouhoun Bouabré est décédé des suites d'une longue maladie. Il souffrait selon des proches, d'une insuffisance rénale qui a finalement eu raison de lui. En mission en mars 2011 en Chine et en Israël pour le compte de l'État de Côte d'Ivoire au plus fort de la crise post-électorale, Bohoun Bouabré a été contraint à l'exil à Jérusalem après la chute de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, le 11 avril 2011. Ses proches déplorent le manque de moyens financiers qui n'a pas permis de le soigner convenablement. En effet, les fonds du ministre Paul-Antoine Bohoun Bouabré ont été gelés en Côte d'Ivoire et à l'étranger par le nouveau régime au pouvoir à Abidjan.

LE MANDAT

La rentrée gouvernementale pour cette nouvelle année s'est effectuée mercredi. Le chef du gouvernement a présenté les vux de tous ses collaborateurs au chef de l'Etat, à l'entame de la réunion. Guillaume Soro s'est évertué à rappeler les moments forts qui ont meublé la fin de l'année 2011 avant de promettre que les projets élaborés par le gouvernement, l'année écoulée, seront mis en uvre en cette année. Pour sa part, le président Alassane Ouattara a affirmé que les résultats du gouvernement se font déjà voir. Il a souhaité que 2012 consolide la paix et qu'elle soit une année de succès pour la Côte d'Ivoire. Le chef de l'Etat n'a pas manqué de dire sa satisfaction à l'endroit des membres du gouvernement. "Notre pays était dans une situation catastrophique au plan économique, social et politique, mais grâce à vos efforts, à votre travail et votre détermination, les résultats se font déjà voir dans le monde entier", a fait remarquer Alassane Ouattara. Il a exhorté tous les membres du gouvernement à accompagner cet élan, en continuant à travailler avec autant de détermination, pour le bien-être des populations et pour permettre au pays de renouer avec la croissance.