Burkina Faso : le président de l’Assemblée nationale plaide pour une bonne gouvernance

Afriquinfos Editeur 9 Vues
2 Min de Lecture

Formulant le voeu que toute la lumière soit faite sur cette affaire, M. Kaboré a dit que l'arrestation de Ousmane Guiro marque le début de l'action de lutte contre la mal gouvernance économique engagée par le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao.

Pour ce faire, le président de l'Assemblée a laissé entendre qu'il existe un Réseau de parlementaires appelé "Réseau Burkinbi", un réseau qui participe également à la lutte contre la corruption aux côtés de tous les instruments de contrôle de l'Etat.

"Le problème du directeur général de la douane est une question qui n'honore ni l'administration, ni nos relations avec nos partenaires", a indiqué M. Roch Marc Christian Kaboré.

Il estime que ce dossier qui est géré par la justice, permettra de faire entièrement la lumière sur cette affaire de manière à rassurer le peuple burkinabé que la lutte contre la bonne gouvernance économique est en marche au Pays des hommes intègres.

L'ex-directeur général des douanes a été appréhendé le weekend des fêtes de fin d'année en détention de plus de 1,9 milliard de F CFA dans des cantines.

Le pot aux roses a été découvert par les éléments de la gendarmerie du quartier Pissy grâce à des jeunes du quartier qui s'adonnaient à des dépenses somptueuses dans les maquis et boîtes de nuit.

Depuis le 5 janvier l'ex-directeur général des douanes qui est inculpé ainsi que trois de ses acolytes pour vol, détournement de deniers publics, blanchiment d'argent et recel, risque entre 10 et 20 ans de prison ferme si les faits sont avérés.