Revue de la presse ivoirienne du 9 janvier

Afriquinfos Editeur 5 Vues
4 Min de Lecture

FRATERNITE MATIN

Le président Marcel Zadi Kessy, nommé en mai dernier, est déterminé à formater le Conseil économique et social (CES) dans une nouvelle dynamique. Sa volonté de donner un cachet spécial à son institution commence par la forme. C'est-à-dire, changer le visage même du Conseil économique et social dont le siège, au Plateau, est aujourd'hui un grand chantier. Les innovations portent sur la création d'un département de la communication. Autre innovation de taille. L'institution a désormais un porte-parole. Le choix est porté sur l'ancien recteur de l'université d'Abidjan, le professeur Hauhouot Asseypo. La réforme au CES, c'est également la création d'une Task force. C'est un cabinet de réflexion, un bureau d'études permanent du Conseil. C'est le laboratoire d'intelligences. Une équipe restreinte, spécialement organisée avec pour mission de travailler sur les nouvelles réformes au CES. Après quoi, la Task force se chargera des travaux d'études de saisine du gouvernement ou d'auto saisine. Cette équipe restreinte a travaillé sur le profil du prochain conseiller économique et social. Selon le portrait-robot, ce dernier doit être assez représentatif de la couche socioprofessionnelle d'où il vient et faire un travail efficient.

SOIR INFO

La Cour pénale internationale (CPI) vient d'accorder, de façon provisoire, à Laurent Gbagbo, ex-chef d'Etat ivoirien, le statut d'indigent. Laurent Gbagbo qui dit ne plus avoir les moyens de financer sa défense a donc déposé un dossier auprès de la CPI afin que celle-ci prenne en charge les honoraires des avocats et tous les frais liés à sa défense. Toutefois, la CPI continue de mener des enquêtes à l'effet de confirmer ou de rejeter le statut d'indigent que réclame Laurent Gbagbo. Elle passera en revue tous les comptes de Laurent Gbagbo, procédera à une évaluation de ses biens. En attendant, l'avocat principal de Laurent Gbagbo, le Français Emmanuel Altit, mène en ce moment de nombreuses démarches dans l'intention de bâtir une véritable muraille de défense pour son client. Il s'agit, en effet, pour lui de recruter les plus brillants avocats à travers le monde, étant donné que la facture sera réglée par la CPI. Me Altit a déjà pris contact avec des avocats réputés et de nombreux avocats se sont portés volontaires. Ils se bousculent et veulent faire partie du collectif qui se met pratiquement en place.

L'INTER

Après 10 jours de vacances, le gouvernement reprend officiellement le service ce lundi. Un vent de remaniement ministériel souffle sur le gouvernement depuis les élections législatives du 11 décembre dernier. L'élection des députés, qui boucle le cycle de renouvellement des institutions de la République, donne des marges suffisantes au président de la République de mettre en place un nouveau gouvernement. Celui-ci devrait être beaucoup moins pléthorique que l'actuelle équipe qui compte 36 membres. Les tractations pour la clé de répartition entre les grandes formations politiques en présence, les attributions des postes et le choix des personnalités sont en cours. Elles seraient même très avancées sur certains points et achopperaient sur d'autres. Le chef de l'Etat et le Premier ministre Guillaume Soro se sont déjà rencontrés à plusieurs reprises, et poursuivent les rencontres pour sortir la nouvelle équipe. Le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, doyen de la coalition au pouvoir et sous l'autorité de qui, Alassane Ouattara avait promis de gouverner la Côte d'Ivoire, n'est pas en marge des consultations. Le remaniement est donc imminent.