Côte d’Ivoire : des organisations écologiques plaident pour une vulgarisation "suffisante" du code de l’environnement

Afriquinfos Editeur 5 Vues
2 Min de Lecture

Lors d'un entretien avec la presse, le président de l'ONG Côte d'Ivoire-Flora Dénis Yao a déploré le fait que les lois en matière de protection environnementale soient "régulièrement" foulées au pied en dépit de l'existence d'un code dans le domaine.

"Il est nécessaire d'asseoir une véritable politique de sensibilisation de la population au respect de l'environnement. Il faut former la conscience des ivoiriens afin qu'ils assimilent les notions de salubrité, d'environnement et surtout d'amélioration du cadre de vie", a recommandé M. Yao.

"Il faut éduquer l'ivoirien aux respects de la nature. Il faut les former et les conscientiser avant d'aller jusqu'à la répression", a-t-il ajouté.

Le président de l'ONG Côte d'Ivoire-Flora a ainsi souhaité que la nouvelle assemblée qui vient d'être mise sur pied dans le pays se penche sur les textes d'application à donner aux lois qui existent afin de donner une force à la réglementation en matière environnementale.

Pour sa part, le président de l'ONG Bon Air Satigui Koné a rappelé que la question de l'environnement constitue une préoccupation majeure des populations ivoiriennes.

"Cette question a atteint des sommets depuis la crise des déchets toxiques déversés dans la ville d'Abidjan en 2006", a noté M. Koné, insistant sur une protection efficiente de l'environnement et une amélioration du cadre de vie.

La Côte d'Ivoire tente de renaître dans tous les secteurs après la crise post-électorale qui l'a frappée de plein fouet cinq mois durant.

La problématique de la sauvegarde et de la protection de l'environnement constitue l'un des axes majeurs de réflexion des organisations nationales et internationales ainsi que des autorités ivoiriennes.