Guinée : l’ONDG met en garde les politiciens contre toute dérive sociale

Afriquinfos Editeur 5 Vues
2 Min de Lecture

Lors d'une conférence de presse tenue jeudi à Conakry, le président de l'ONDG, Kalifa Diaby Gassama, a essayé d'expliquer un certain nombre de problèmes relatifs à la transition démocratique, au dialogue politique et à la concorde nationale en Guinée.

Il a souligné que le pouvoir en Guinée ne peut et ne saurait être l'apanage d'un groupe ethnique ou régional, au détriment des autres groupes ethniques, même minoritaire dans le pays, car, selon lui, si les acteurs au pouvoir n'agissent pas dans l'intérêt de tous, leur légitimité pourrait compromise.

Au nom de son organisation de la société civile, Kassma Diaby a condamné toutes formes de violence et d'intolérance sous toutes ses formes.

Il a ensuite attiré l'attention des acteurs politiques guinéens sur la montée du ras-le-bol des populations, qui aspirent toujours à des conditions de vie décentes.

"Les Guinéens constatent aujourd'hui que les politiques sont incapables de s'entendre pour finaliser la transition entamée il y a plus de trois ans", a ajouté M. Diaby.

"C'est parce que le peuple ne laissera pas les hommes politiques prendre le pays en otage", a-t-il précisé.

Aux leaders politiques de l'opposition radicale, le président de l'ONDG les a invités à ne pas quitter la table de négociation et de faire preuve de sacrifice pour l'intérêt supérieur de la nation.

Il a interpelé le gouvernement pour prendre sa responsabilité devant l'histoire en posant des actes allant dans le sens du dialogue et de la réconciliation nationale.

"Nous appelons nos acteurs politique et sociaux à nous aider à sortir de l'impasse politique qui devient de plus en plus inquiétante'', a-t-il dit.