Revue de la presse ivoirienne du 4 janvier

Afriquinfos Editeur
5 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

FRATERNITE MATIN

Les relations entre la Côte d'Ivoire et la Chine sont au beau fixe. La preuve en a été donnée mardi au palais de la Présidence où Alassane Ouattara a accordé une audience de plus de 90 minutes au ministre chinois des Affaires étrangères. Pour le numéro un ivoirien, la Côte d'Ivoire et la Chine ont une vision commune sur tous les points de coopération entre les deux pays, de ce que doit être le renforcement de la Coopération entre les deux pays. Puis, Alassane Ouattara de saluer la contribution de la Chine au développement de la Côte d'Ivoire, à la solution de la crise postélectorale. "Maintenant, la Côte d'Ivoire est en paix. La Côte d'Ivoire est au travail et nous comptons sur le gouvernement chinois et son président, le peuple chinois pour soutenir le peuple ivoirien dans nos efforts de reconstruction et de réconciliation", a-t-il indiqué. Yang Jiechi a dit merci à son hôte pour lui avoir accordé beaucoup de temps. "Nous nous réjouissons de ce que la Côte d'Ivoire ait obtenu des résultats notables dans la stabilisation du pays, dans la réconciliation nationale, dans la relance économique et l'amélioration du niveau de vie de la population. La Chine vous félicite pour toutes ces réalisations obtenues par la Côte d'Ivoire", s'est-il réjoui. Il a indiqué la volonté de son pays de soutenir activement les efforts la Côte d'Ivoire. Après la Côte d'Ivoire, le ministre chinois des Affaires étrangères se rendra au Niger.

SOIR INFO

- Advertisement -

La Cour pénale internationale (CPI) a rendu public lundi son calendrier des audiences pour l'année 2012. S'agissant de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, le procès de confirmation des charges débutera sauf demande de report d'une des parties, le 18 juin, premier jour des audiences qui s'étaleront sur 10 jours. Ce procès de confirmation des charges selon le calendrier communiqué par la CPI court du 18 juin au 29 juin 2012, en non-stop durant 10 jours ouvrables. La décision de non-confirmation (remise en liberté) ou de confirmation des charges pourrait être rendue publique en janvier 2013. Une confirmation des charges contre Laurent Gbagbo ne signifiera pas forcement la fin de sa carrière politique, il peut être acquitté à la fin du procès qui, pourrait ne pas excéder trois ans. Par contre, une condamnation de Laurent Gbagbo en tant que co-auteur indirect d'au moins un des quatre chefs de crimes contre l'humanité dont il est accusé, signifierait la fin de sa carrière politique. La Cour peut prononcer une peine d'emprisonnement maximale de 30 ans ou une peine d'emprisonnement à perpétuité pour crimes contre l'humanité visés à l'article 5 du Statut de Rome.

L'INTER

Le juge français Patrick Ramaël est de retour à Abidjan dans le cadre de son enquête sur la disparition du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer. Le magistrat qui séjourne en Côte d'Ivoire depuis lundi va enquêter sur la disparition du journaliste indépendant, survenue le 16 avril 2004 à Abidjan, alors qu'il enquêtait sur des malversations, notamment dans la filière cacao, dont la Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial. L'enquête menée en France par Patrick Ramaël s'est orientée vers des cercles proches du pouvoir de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, déchu le 11 avril 2011, après une crise post-électorale qui a duré quatre mois. Le magistrat français est également à Abidjan pour poursuivre son enquête sur l'enlèvement de Xavier Ghelber, un avocat parisien en mission d'audit sur la filière cacao pour le compte de l'Union européenne, brièvement enlevé par des hommes en armes, le 7 novembre 2004 à l'hôtel Ivoire. Patrick Ramaël a déjà effectué de nombreux déplacements en Côte d'Ivoire dont le dernier remonte à novembre 2011.