Côte d’Ivoire : les détenteurs illégaux d’armes invités à les déposer

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Le général Adjoussou, qui intervenait lors d'un entretien radiodiffusé à Abidjan, a fait état de l'initiative prise par la commission qu'il dirige de procéder à des séances de sensibilisation et de collecte d'armes et de munitions dans le cadre d'un projet d'urgence.

"Si des détenteurs d'armes qui sont prêts à les déposer craignent pour leur sécurité, nous leur disons que la confidentialité de l'acte qu’ils vont poser sera garantie", a assuré le responsable de la COMNAT, annonçant la mise en place dans les prochains jours d'un numéro vert pour communiquer en toute confiance sur le sujet.

Pour Désiré Adjoussou, chaque Ivoirien doit faire de la lutte contre prolifération et la circulation illicite des armes légères son affaire.

- Advertisement -

"La crise militaro-politique qui a éclaté en Côte d'Ivoire a exacerbé la circulation de ces types d'armes", a-t-il estimé, précisant que "beaucoup de AK 47 appelés kalachnikov, sont en circulation".

La problématique de la circulation et de la prolifération des armes est devenue comme un problème de sécurité publique en Côte d' Ivoire.

Pour mener la lutte et freiner l'ampleur du fléau, plusieurs structures organisent de manière régulière des séminaires de formation et de sensibilisation.

L'intervention du général Adjoussou intervient dans un contexte où l'utilisation "excessive" des armes par des hommes en tenue est décriée dans le pays. Des affrontements entre soldats armés et civils dans les localités de Vavoua (centre-ouest) et Sikensi (sud) ont fait récemment 10 morts.