Côte d’Ivoire/législatives : fin de la campagne électorale dans l’ effervescence

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Les candidats et leurs partisans ont mis les bouchées doubles durant ce dernier jour de la campagne qui avait pourtant débuté timidement le 3 décembre dernier dans la capitale économique ivoirienne.

D'Abobo (nord d'Abidjan) à Yopougon (ouest d'Abidjan) en passant par Adjamé (centre d'Abidjan), le décor était semblable: de longs cortèges parcourant les rues dans un tintamarre de klaxons, de tambours et de cris stridents accompagnés parfois de " vuvuzelas" et de notes de musique.

 "Nous avons mis le paquet parce que c'est aujourd'hui que les électeurs qui sont hésitants vont faire leur choix. Il était donc question de tout faire pour leur taper dans l'œil", a confié un membre de l'état-major de campagne du candidat  

- Advertisement -

 Zié Coulibaly du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), dans la circonscription de Yopougon.

"La campagne est une fête, c'est pourquoi nous mettons l'accent sur l'aspect populaire. L'apothéose de cette fête c'est aujourd’hui, le dernier jour, c'est la pourquoi nous avons mis les moyens logistiques nécessaires pour que les habitants puissent chanter et danser avec nous, pour amener notre candidat à la victoire", a pour sa part expliqué Sylvain Touré, un proche du candidat Gilbert Koné Kafana du Rassemblement des républicains (RDR), dans la même circonscription.

Le vice-président du mouvement uni de la jeunesse d'Abobo (MUJA) Drissa Coulibaly s'est dit pour sa part "globalement satisfait" du déroulement de la campagne électorale dans le pays, même si elle a été émaillée parfois d'incidents meurtriers dans quelques régions.

"On attend dimanche pour voir qui est qui, pour voir qui sont les plus forts parmi tous ceux qui ont tenté de séduire les électeurs", a-t-il conclu.

 Les élections législatives ivoiriennes prévues pour dimanche constituent un tournant important du processus de normalisation en cours dans le pays.

 Au total 1.160 candidats sont en compétition dans 205 circonscriptions, pour convoiter le suffrage de 5,7 millions d'électeurs.

Le scrutin devrait aboutir à la mise en place du nouveau Parlement ivoirien qui compte 255 postes de députés.