Malgré la réticence de certains pays, de nouvelles pistes sur la mort de l’ancien SG de l’ONU, Dag Hammarskjöld

New York (© 2019 Afriquinfos)- Mohamed Chande Othman ne se voit pas faciliter la tâche dans son travail d’enquête sur la mort de Dag Hammarskjöld. Le Secrétaire Général de l’ONU est mort dans un crash d’avion en 1961 dont les circonstances ne sont toujours pas élucidées.  Mais il semble la découverte de nouvelles pistes pourraient faire avancer l’enquête.

Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Afrique du Sud, ce sont ces trois pays qui selon l’enquêteur spécial de l’ONU, refuserait de répondre à ses sollicitations sur l’accident d’avion qui a couté la vie à Dag Hammarskjöld. Monsieur H comme on le surnommait, a péri un 18 septembre 1961 au-dessus de la Rhodésie, actuelle Zambie, et certaines nations semblent vouloir que les circonstances de ce tragique décès restent inconnues. C’est ce que pense Mohamed Chande Othman et qu’il a indiqué dans son dernier rapport sur la question.

De ce rapport, il ressort également que de nouvelles pistes pourraient permettre la résolution de l’enquête. Des photos transmises par la famille d’un policier qui était sur les lieux du crash dans les premières heures. Sur ces photos des impacts de balles sont visibles selon les enquêteurs onusiens, alors que jusqu’ici aucun des clichés liés à l’affaire n’en faisait cas. Des examens approfondis seront menées par des laboratoires spécialisés et contribueraient à élucider ce qui transparait comme l’assassinat du seul homme à, avoir reçu à ce jour, un Prix Nobel.

Dag Hammarskjöld était défavorable à la sécession du Katanga, la riche région congolaise et s’était fait des ennemis parmi les pays que cette situation arrangeait.

Boniface T.