Accueil Afrique du Sud Boko Haram pourrait être actif en Afrique du Sud

Boko Haram pourrait être actif en Afrique du Sud

Boko Haram pourrait être actif en Afrique du Sud

"Il est possible que la personne à coté de vous soit membre de Boko Haram", a déclaré Luwellyn Landers, le ministre sud-africain des Relations internationales et de la Coopération lors d'une conférence de presse.

"Tout le monde doit s'en inquiéter et nous ne devons pas être surpris s'ils sont là", a-t-il poursuivi.

Toutefois, le ministre a ajouté qu'il n'y avait à l'heure actuelle aucune preuve que le groupe était actif en Afrique du Sud.

Boko Haram a revendiqué l'enlèvement de plus de 200 filles à Borno au Nigéria en avril.

Le groupe est également tenu pour responsable d'une série d'attaques terroristes.

M. Landers a fait remarquer que les membres de Boko Haram ne portaient pas de couleurs, de tenues ni de logos distinctifs, ce qui les rend difficiles à distinguer.

"Ils sont devenus efficaces à ce point", a-t-il noté.

M. Landers a également indiqué que le gouvernement sud-africain s'inquiétait du sort des lycéennes enlevées et était préoccupé par les attaques terroristes incessantes de Boko Haram qui coûtent la vie à des civils innocents.

A cet égard, le gouvernement sud-africain a de nouveau condamné toutes les formes et sortes de terrorisme où qu'elles soient.

L'Afrique du Sud, a-t-il ajouté, continuera de soutenir les actions prises par l'Union africaine (UA) afin d'aider les pays comme le Nigéria qui subissent le fléau du terrorisme et des groupes armés qui ont des répercussions sur des innocents et entravent le développement.

Les événements récents soulignent l'importance de la décision prise lors du dernier sommet de l'UA en octobre, à savoir le déploiement de la Capacité africaine de réponse immédiate aux crises, a noté Landers.