Une partie des pays d’Afrique de l’Ouest prêts à adopter ‘l’Eco’ en 2020

PARIS (© 2019 AFP) – Les pays d’Afrique de l’Ouest qui respectent les critères de convergence devront se prononcer ensemble pour savoir s’ils adoptent dès 2020 l’éco comme monnaie commune, a déclaré mardi le président ivoirien Alassane Ouattara à l’issue d’un entretien avec Emmanuel Macron.

« Les chefs d’Etat de la Cédéao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) ont décidé qu’ensemble, à 15, nous allons mettre en place une nouvelle monnaie qui s’appelle l’éco. A terme le franc CFA s’appellera l’éco », a indiqué M. Ouattara, évoquant la décision annoncée le 29 juin lors d’un sommet de la Cédéao à Abuja d’adopter cette monnaie commune. « On espère que ça pourra se faire le plus tôt possible, c’est le voeu des populations ». Mais tous ne pourront adopter cette nouvelle monnaie en 2020, a souligné le président ivoirien. « Cela dépend de la volonté de chaque Etat. La Côte d’Ivoire respecte les critères de convergence pour 2020, d’autres les respectent, mais de nombreux pays ne les respectent pas. Il faudrait que les critères de convergence soient atteints par tous les pays avant d’y aller », a-t-il averti.

En revanche « nous avons arrêté que les pays qui sont prêts, comme ceux de la zone UMOA (Union monétaire ouest-africaine), et qui ont fait des efforts importants de bonne gestion, de bonne gouvernance, de maîtrise des déficits, de maîtrise de la dette, seront prêts sans doute en 2020. Il appartiendra aux chefs d’Etat de cette zone de prendre une décision, ce n’est pas à moi de le dire », a-t-il conclu. Interrogé pour savoir si cette décision condamnerait le franc CFA, le dirigeant ivoirien a répondu : « Aucune monnaie n’est condamnée, les monnaies vivent au rythme des Etats ».

Quatorze pays africains regroupant 155 millions de personnes(dont douze anciennes colonies françaises), et qui constituent deux unions monétaires distinctes, utilisent toujours le franc CFA comme monnaie officielle. Huit d’entre eux sont en Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo), et six en Afrique centrale (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad).

Ces articles devraient vous intéresser :

CEMAC: Près de 600 milliards de fcfa injectés dans l’économie réelle pour oxygéner les banques
Michel Djotodia annonce un retour progressif de la sécurité en République centrafricaine
Air Cemac à la recherche d'un nouveau partenaire stratégique
Économie : Les présidents des pays de la CEMAC en sommet extraordinaire à N’Djaména, mardi
CEMAC/ Un sommet extraordinaire dominé par l’économie jeudi à N’Djamena
CEMAC : Yvon Songuet, directeur général de la BDEAC, emporté par le changement de pouvoir en RCA
Ali Bongo Ondimba en route pour le Sommet de la CEMAC à Brazzaville
Relations Maroc UEMOA/CEMAC: Des entreprises marocaines font les yeux doux au Sud du Sahara via la C...
Centrafrique : Contraction de la croissance à - 14% contre 3,3% de prévision en 2013
Réunion de la CEMAC : l’intégration et le financement au menu du sommet
La CEMAC lance la riposte contre la polio en recrudescence dans la région
Cameroun-Gabon : Création d'une commission mixte permanente de sécurité transfrontalière
La circulation en zone CEMAC fait l'objet d'une concertation à Libreville
La bourse de la CEMAC suggère au Gabon un emprunt obligataire de 200 milliards de FCFA
CEMAC : la lente évolution du marché commun et de l'intégration régionale en débat à Yaoundé
Sommet de la CEMAC à Libreville la semaine prochaine en marge du New York Forum Africa
La Cour de Justice de la CEMAC divisée sur la prolongation du mandat du président Antchouin
CEMAC : Les prévisions de croissance révisées de 3,2 à 2,6%
Afrique centrale/Economie : Sassou N'Guesso plaide pour une « présentation avantageuse » de la sous-...
CEMAC : Le FMI juge la politique monétaire limitée par le système de taux de change fixe accroché à ...
Plaidoyers croisés pour une redistribution des cartes dans l’UEAC, la sous-région la plus statique d...
Les Chefs d’Etat de la Cemac invités à plus d’efforts pour le développement des infrastructures de b...
La CEMAC veut plus d'intégration pour booster ses économies
Le Maroc est le premier investisseur africain dans les zones de la CEMAC et de l'UEMOA

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés