Togo : le processus électoral suspendu

Lomé  (© Afriquinfos 2018) –Dans un communiqué parvenu aux médias, le groupe de facilitation du dialogue politique togolais a fait part de la décision du  gouvernement qui « accepte de collaborer avec la CENI » et ce faisant il suspend « le processus de préparation des élections ».

« L’une des préoccupations principales formulées par la coalition des 14 partis de l’opposition lors de la dernière réunion en février 2018, en attendant les résultats du dialogue ». C’est,  ce que souligne le communiqué,

L’opposition avait menacé de reprendre les manifestations populaires suite à la nomination des présidents des CELI (Commissions électorales locales indépendantes)  le 1er mars 2018 dans le cadre du processus électoral. Après une rencontre avec le président Ghanéen, qui avait promis de consulter la partie adverse à cet effet, l’opposition a mis un terme à sa menace.

Dans la foulée,  Nana Akufo-Addo avait dépêché une délégation auprès de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) le 14 mars 2018, pour faire le point du déroulement du processus engagé depuis quelques mois.

L’opposition n’a toujours pas envoyé ses 5 représentants à la commission chargée de l’organisation et de la supervision des opérations référendaires et électorales. Mais cela n’empêche à l’institution présidée par M. Katanga de fonctionner avec 12 membres, car conformément aux dispositions en vigueur la CENI peut travailler si les 2/3 de ses membres sont présents.

Le Togo se prépare pour des élections législatives et locales qui auront lieu cette année. Le gouvernement table également sur l’organisation d’un référendum, suite à l’échec, en septembre 2017, des manœuvres devant aboutir à la modification de la constitution au parlement.

Xavier-Gilles CARDOZZO

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés