Sylvain Gbohouo a très peu de chance de disputer la CAN 2022

Abidjan (© 2022 Afriquinfos)- Les soutiens de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) matérialisé par un appel de sa suspension et de son sélectionneur qui souhaite le voir défendre les couleurs nationales lors de la CAN, ne suffiront peut-être pas. Sylvain Gbohouo, le gardien numéro 1 des Eléphants a été testé positif à un produit dopant et a été suspendu dans la foulée par la FIFA. Ses chances de participer à la compétition sont très infimes.

En novembre dernier, des molécules de trimétazidine, une substance stimulante classée dans les produits dopants, a été détectée dans l’urine du portier ivoirien. Depuis, Sylvain Gbohouo, anciennement gardien du TP Mazembe qui venait d’être recruté par le club éthiopien, le Wolkite City FC, est suspendu de toute compétition par la FIFA.  Coup dur pour la Côte d’ivoire qui perd ainsi son gardien titulaire à seulement quelques jours de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

La Fédération Ivoirienne de Football a ainsi fait appel de la sanction de son portier et espère que sa sanction sera levée le temps qu’une contre-expertise soit effectuée et qu’une décision définitive soit prise. C’est aussi le souhait du sélectionneur de la Côte d’Ivoire, Patrice Beaumelle.  Il requiert qu’ « un nouveau test soit effectué dans les plus brefs délais pour prouver qu’il n’a plus rien dans ses urines. Et s’il n’a plus rien, j’ose espérer qu’il pourra participer à la CAN, si la FIFA retire la suspension. Si elle ne la retire pas, je pense qu’il ne pourra pas participer à la compétition. Nous souhaitons, pour le joueur, pour l’équipe, pour le pays, que Sylvain puisse représenter les couleurs de la Côte d’Ivoire », conclut-il.

Patrice Beaumelle a également révélé les circonstances dans lesquelles Sylvain Gbohouo a pu avoir des traces de produits dopants dans ses urines : « En début d’année dernière, nous avons demandé à Sylvain de faire un examen oculaire, comme les gardiens font souvent. Il l’a fait à Abidjan. Le médecin qui l’a ausculté lui a prescrit des médicaments. Sylvain les a pris en mars, et depuis, il les a arrêtés. » explique-t-il. Ceci en espérant que ces circonstances atténuantes si elles sont avérées plaideront en faveur du portier ivoirien. Rien n’est moins sûr.

S.B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés