Sierra Leone : la cour de Justice de la CEDEAO ordonne la réintégration de milliers de filles enceintes exclues de l’école

Freetown (© 2019 Afriquinfos)-Saisie en 2015 par l’ONG Femmes contre la violence et l’exploitation (WAVES), une organisation non gouvernementale sierra-léonaise, la Cour de justice de la CEDEAO siégeant à Abuja (Nigeria) vient de rendre son verdict sur une loi interdisant l’éducation scolaire aux milliers de filles enceintes.

La juridiction ouest-africaine, estime que la politique interdisant aux jeunes filles enceintes d’être scolarisées dans un établissement ordinaire en Sierra Leone s’apparentait à une discrimination et allait à l’encontre des dispositions de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples et d’autres instruments de droit international auxquels cet État est partie. Elle a ordonné sa révocation immédiate.

Cette loi a été imposée en 2015 par le ministre de l’Éducation à la suite de l’épidémie d’Ebola, d’après Waves, menace les droits de milliers de filles. Selon les chiffres officiels.

Selon les experts, 3.000 filles sont concernées par la situation, mais  le chiffre réel est beaucoup plus élevé. La Cour a également condamné un programme spécial du gouvernement soutenu par la Grande Bretagne et l’ONU offrant une scolarité limitée aux filles enceinte.

«Le jugement rendu le 12 décembre 2019 est capital pour les milliers de jeunes filles exclues de l’école et dont le droit à l’éducation sans discrimination est bafoué depuis quatre ans du fait de cette interdiction intrinsèquement discriminatoire», a réagi, Marta Colomer, directrice adjointe par intérim des campagnes pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale à Amnesty International.

Hannah Yambasu, directrice de Waves en Sierra Leone, a salué cette décision très importante qui «protège et garantit qu’elles puissent terminer leur études supérieur».

Innocente Nice

Ces articles devraient vous intéresser :

La CEDEAO préconise une réouverture synchronisée des frontières début juillet
CEDEAO : début de brouille diplomatique entre Accra et Abuja ?
Crise au Mali: La CEDEAO rappelle qu'elle n'est favorable à "aucune forme de changement non constitu...
Election présidentielle au Togo : La CEDEAO déploie soixante observateurs
Réunion ministérielle de haut niveau de la CEDEAO sur la fermeture des frontières terrestres du Nigé...
Lancement prochain de l'ECO dans la CEDEAO/Quelques apriorismes levés ici et là
Monnaie Unique de la CEDEAO : qu’est-ce qui coince ?
Renouer le fil du dialogue/Les opposants béninois bientôt écoutés par la CEDEAO
La transhumance dans l’espace CEDEAO expliquée par Sékou Sangaré Commissaire de l’Agriculture, de l’...
Un plan d’urgence proposé par le conseil de médiation pour faire face à l’insécurité dans l’espace C...
Guinée/La communauté internationale décidée à mettre la pression sur Condé, la CEDEAO pas prête (Opp...
Mali : la junte prévoit une transition militaire de trois ans
Crise de la CEDEAO : après George Weah, Kako Nubukpo propose des solutions médianes
Rabat invite les pays de la CEDEAO à prendre le leadership dans la lutte contre le terrorisme
Le Maroc bientôt membre de la CEDEAO ?
Afrique de l'ouest : les OSC se mobilisent pour endiguer le terrorisme sous la férule de la CEDEAO
La CEDEAO signe un accord de soutien aux femmes entrepreneurs en Afrique
La CEDEAO et de la CEEAC vont adopter une déclaration commune sur la sécurité
Santé : Les pays de la CEDEAO s’arment contre la propagation du COVID-19
Manifestation du 19 juin : la CEDEAO joue aux facilitateurs, les Maliens dans l'expectative
Washington et la CEDEAO solidaires du Faso après les tueries de Koutougou
Les mutations attendues dans la CEDEAO après le 55ème Sommet de ses dirigeants
Environnement des affaires dans la zone CEDEAO : un fiche d’évaluation désormais en vigueur
La commission de la Cedeao et la Suisse signe un partenariat portant sur des investissements dans le...

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés