Les questions sécuritaires au cœur d’une rencontre à Lomé entre des experts de la Cedeao et de la Ceeac

Lomé (© 2018 Afriquinfos)- Afin de mieux s’enquérir de la situation sécuritaire, et d’adopter une Déclaration définissant une approche commune sur la paix, la sécurité, la radicalisation et l’extrémisme violent dans l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), les chefs d’Etat et de gouvernement des deux espaces sous régionaux se réuniront conjointement en un sommet le 30 juillet prochain à Lomé, la capitale  togolaise.

En prélude à ce sommet conjoint, se déroulera, le 28 juillet 2018 toujours à Lomé, une rencontre, des experts et une réunion ministérielle des deux Communautés.

Prendront part à la rencontre-ci, qui sera consacrée à l’examen et à l’adoption du projet de Déclaration ainsi que du projet de communiqué final conjoint devant sanctionner la fin des travaux du sommet conjoint, les ministres des Affaires étrangères et ceux en charge de la Défense ou de la Sécurité.

C’est toujours en marge du sommet conjoint que Lomé accueille ces 10 et 11 juillet une rencontre à laquelle prennent part deux experts par pays de la Cedeao et de la CEEAC, et représentant l’un, le ministère des Affaires étrangères, et l’autre, celui en charge de la Défense ou de la Sécurité.

La réunion des experts sera meublée par des présentations suivies de discussions sur la situation sécuritaire dans les deux Communautés, et les initiatives bilatérales et régionales de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent.

Pour information, la CEEAC regroupe 11 pays que sont l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, la république démocratique du Congo, la Guinée équatoriale, le Tchad, Sao-Tomé et Principe et le Rwanda.

Tandis que  la Cedeao, compte 15 Etats membres, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, le Cabo Verde, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, la Sierra Leone, le Sénégal et le Togo.

Lutte très engagée contre le terrorisme et le blanchiment d’argent

Depuis quelques années, l’Afrique centrale et l’Afrique de l’Ouest sont en proie à des activités illicites transfrontalières, notamment le terrorisme, le blanchiment d’argent, l’extrémisme violent ainsi que le trafic d’armes, d’êtres humains et de drogue.

Des fléaux qui entravent à la paix, la sécurité tout comme la stabilité, et annihilent les efforts de développement des Etats membres de la Cedeao et de la Ceeac aux économies déjà fragiles.

Pour mieux faire face à ces défis, les deux organisations économiques régionales ont respectivement pris des mesures juridiques et ou politiques en vue de prévenir ou de  s’attaquer de manière spécifique à ces menaces.

Il faut rappeler que le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao et de la CEEAC, tenu le 25 juin 2013, à Yaoundé, au Cameroun en marge de la sécurité et de la sûreté maritime a conduit à l’adoption de la Déclaration sur la sûreté et la sécurité maritimes dans le golfe de Guinée.

Une Déclaration grâce à laquelle a pu être lancé le «Processus de Yaoundé» destiné à doter les deux régions de cadres juridiques et opérationnels ainsi qu’une architecture effective de sécurité maritime, interconnectée et coordonnée par le Centre interrégional de coordination, basé à Yaoundé.

Innocente Nice

 

Ces articles devraient vous intéresser :

La CEDEAO, porte-voix de l’Inclusion dans le processus électoral dans la région
La CEEAC se bat pour le développement du concept civil de la FOMAC
Guinée/La communauté internationale décidée à mettre la pression sur Condé, la CEDEAO pas prête (Opp...
La CEEAC organise une table pour développer le secteur des routes et des transports
Centrafrique : Michel Djotodia se rendra au sommet de N'Djamena reporté à jeudi
Afrique centrale : des experts recommandent un dialogue sur la migration
Plaidoyer de la CEDEAO pour le soutien du Japon dans le cadre de la mise en œuvre de ses Programmes ...
Les mutations attendues dans la CEDEAO après le 55ème Sommet de ses dirigeants
Mali : la junte prévoit une transition militaire de trois ans
Afrique centrale : Des experts étudient le renforcement de l'intégration
La MISCA change de chef
Le Maroc valablement représenté au sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la lutte contre le terrori...
Environnement des affaires dans la zone CEDEAO : un fiche d’évaluation désormais en vigueur
Report des élections en Guinée : la CEDEAO et l’UA saluent la décision
Centrafrique : Djotodia au sommet de N'Djamena avec Nguendet et Tiangaye (CNT)
Monnaie Unique de la CEDEAO : qu’est-ce qui coince ?
La CEEAC impose une feuille de route pour la transition en République centrafricaine
Le Maroc bientôt membre de la CEDEAO ?
La CEEAC un havre de paix et de prospérité ?
COP 25 : La Cedeao veut « AGIR ENSEMBLE » pour la mise en œuvre de l’accord de paris
Tchad : Se coaliser pour l’autonomie énergétique en Afrique centrale
Réunion ministérielle de haut niveau de la CEDEAO sur la fermeture des frontières terrestres du Nigé...
La CEEAC "prend acte de la création du Conseil national de transition" en RCA
CEDEAO : un engagement financier de 1400 milliards Fcfa annoncé pour la mise en œuvre du Plan CACAO

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés