Le projet d’appui à la lutte contre la traite des personnes en Afrique d’Expertise France dévoilé

Abidjan (© 2019 Afriquinfos)- La Guinée, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et Nigeria, au total six pays bénéficieront d’un projet financé par l’Union européenne à travers le Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique.

D’un montant de 18 M€,  le projet sera mis en œuvre pendant 48 mois (2019-2023), r vise à soutenir les autorités nationales et la société civile sur différents aspects de la lutte contre la traite des personnes à savoir la consolidation des capacités institutionnelles et opérationnelles, l’application des lois, la protection des victimes et la coopération régionale.

 La région du Golfe de Guinée est, en effet, caractérisée par un schéma de traite transfrontalière et circulaire. Ces pays sont à la fois des territoires d’origine, de transit et de destination des personnes victimes de traite.

En Côte d’Ivoire, le projet ayant pour mission de lutter contre la traite des personnes sur toute l’étendue du territoire national selon le décret du 13 avril 2017est mis en œuvre en étroite collaboration avec le CNLTP, créé par la loi du 08 décembre 2016.

Présidé par le Premier ministre et assisté d’un secrétariat exécutif, le comité est dirigé par le ministre en charge de la solidarité. Par son engagement très actif, le comité affirme sa volonté de contribuer au succès de l’action.

Le projet en question consistera au renforcement des capacités matérielles et techniques des institutions nationales, de la création de parcours de formation de la chaîne pénale, de la réalisation de cartographies et bases de données des acteurs, de la création d’un système de référencement national des victimes, du soutien à des structures gouvernementales et non gouvernementales proposant un accueil et des services spécifiques aux victimes, des initiatives pilotes de sensibilisation communautaire et de mobilisation de la diaspora.

La traite des personnes est l’une des formes les plus lucratives de la criminalité organisée, à l’initiative de réseaux désormais globalisés. Elle désigne le fait de recruter, transporter, transférer, héberger ou accueillir une personne en ayant recours à la force, à la contrainte, à la tromperie ou à d’autres moyens, en vue de l’exploiter (exploitation sexuelle, travail forcé, etc.).

Innocente Nice