Le Burkina Faso se dote de la première usine de production et d’assemblage de panneaux solaires en Afrique de l’Ouest

Ouagadougou (© 2020 Afriquinfos)- Le Burkina Faso abrite désormais la toute première usine de fabrication de panneaux solaires en Afrique de l’ouest. Baptisée ‘Faso Energy’, cette usine rejoint la vision du gouvernement burkinabé qui ambitionne de couvrir d’ici 2030 au moins 30% de ses besoins domestiques en électricité avec le solaire. L’inauguration de ‘Faso Energy’ a eu lieu le 22 septembre dernier à Ouagadougou.

L’usine spécialisée dans la fabrication de panneaux solaires photovoltaïques est basée dans la zone industrielle de Kossodo à Ouagadougou. Elle va exploiter au maximum la ressource ‘soleil’ pour une production journalière de 200 panneaux solaires. Le Burkina Faso est le premier pays en Afrique de l’ouest à se doter d’une telle infrastructure.

Sur une période annuelle, elle permettra d’installer une puissance de 30 mégawatts, soit 3% de la consommation du pays. Le coût total des investissements est de plus de 3 milliards 200 millions de FCFA, avec un accompagnement de l’Etat qui s’élève à plus d’un milliard de FCFA.

Le Ministre du l’Energie du Faso, Bachir Ismael Ouédraogo, a révélé que plus de 250 milliards de FCFA vont être investis dans le solaire dans les années à venir.

« Aujourd’hui, un rêve devient une réalité », s’est-il réjoui, soulignant que la production locale de panneaux solaires favorisera la construction en cours de seize centrales solaires, pour un potentiel de 250 mégawatts.

La création de ‘Faso Energy’ a généré environ 50 emplois. Mais l’usine envisage atteindre 170 employés à terme avec environ 2.000 emplois indirects.

« Nous allons pouvoir offrir à nos concitoyens de l’énergie à bas coût, et faire en sorte qu’ils puissent contribuer au développement économique et social du pays », a promis le Directeur général de ‘Faso Energy’, Jeremy Zmuda.

Au Burkina Faso, le nouveau Code des investissements de 2018 donne une place de choix à l’industrie énergétique. Il revient au secteur privé de tirer profit des opportunités qu’offre l’Energie solaire pour le bien-être des populations, a rappelé le Premier Ministre du Burkina Faso, Christophe Marie Dabiré.

Un potentiel sous-exploité au Faso

Le Burkina a lancé le programme « Yeleen » (lumière) visant à construire une série de centrales solaires, profitant du fort ensoleillement de ce pays sahélien.

Dans le cadre de ce programme, la construction de nouvelles centrales solaires de 20 et 10 MW a été lancée il y a deux semaines dans les villes de Koudougou et Kaya. Six autres centrales solaires photovoltaïques d’une puissance cumulée de 176 MW sont en projet.

Il est aussi prévu dans le cadre du programme « Yeleen » l’électrification par des systèmes solaires photovoltaïques de 396 centres de santé, écoles et centres d’alphabétisation, de 18 centres hospitaliers, d’un hôpital de district, de 13 maisons d’arrêt et de 7 universités, selon le Gouvernement.

Alors que le Burkina Faso est considéré comme le pays au potentiel d’exportation de l’énergie solaire au Sahel, l’électricité demeure encore une denrée rare pour plus de 80% de la population burkinabé. Plus surprenant, le pays dépend des importations d’électricité de Côte d’Ivoire et du Ghana, exportations qui atteignent jusqu’à 30% de la consommation de cet Etat ouest-africain.

V. A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés