La réticence des pays anglophones d’Afrique de l’Ouest n’anéantit pas la volonté de Ouattara à aller à la monnaie Eco

Abidjan (© 2020 Afriquinfos)-Le 16 janvier dernier, les Ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales de cinq pays anglophones d’Afrique de l’Ouest et la Guinée réunis à Abuja ont rejeté la nouvelle monnaie commune de l’espace Cédéao.

Il s’agit des ministres des Finances du Nigeria, de la Guinée, de la Sierra-Leone, du Ghana, du Liberia et de la Gambie.

Hier Jeudi, le président ivoirien Alassane Ouattara a balayé les critiques du Nigeria et plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest anglophones qui ont dénoncé à Abuja la décision de remplacer le franc CFA par l’Eco.

« C’est une intoxication pure et simple. Il n’y a que 5 pays qui se sont retrouvés (à Abuja) sur les 15 de la  Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) (…) La majorité des pays n’a pas été à cette réunion. Ce n‘était pas une réunion des chefs d’Etat mais de ministres et gouverneurs », a déclaré M. Ouattara.

« Ce que nous avons décidé au niveau des chefs d’Etat, notre volonté c’est de mettre l’Eco en 2020 », a-t-il ajouté, précisant qu’il y avait des “conditions”.

« La première condition c’est de réunir les (cinq) critères de performance: déficit de -3%, dette de moins de 70%, faible inflation etc… (…) Pour le moment, il n’y que 4 ou 5 pays dont la Côte d’Ivoire qui remplissent ces critères », a-t-il poursuivi, soulignant que le processus devait être « graduel ».

« Nous voulons faire les choses par étapes. Nous ne voulons pas de précipitation mais nous ne voulons pas non plus que les pays qui ne respectent pas les  critères de convergence bousculent le processus », a-t-il conclu dans une claire allusion au Nigeria.

A l’issue d’une concertation aujourd’hui à Abuja, ils ont accusé le président ivoirien Alassane Ouattara d’avoir unilatéralement pris la décision de création de l’Eco sans consulter les autres pays membres de la Cédéao.

Les ministres ont indiqué que l’action du président Ouattara n’est pas en droite ligne avec les décisions des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédéao qui ont adopté « Eco », le nom de la nouvelle monnaie indépendante commune de la Cédéao.

Xavier-Gilles CARDOZZO

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés