Buhari plaide pour un dégraissage de la Commission de la CEDEAO avant fin 2021!

Abuja (© 2021 Afriquinfos)- Les Chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont tenu samedi dernier leur 58ème session. A cette occasion, lors de sa prise de parole, le n°1 du géant ouest-africain, Muhammadu Buhari, a plaidé pour un allègement des charges de l’organisation sous-régionale en réduisant les effectifs des Commissaires.

La CEDEAO pourrait mieux fonctionner et être plus efficace si elle rationnalisait ses ressources humaines. C’est ce que pense le Président nigérian, Muhammadu Buhari qui samedi dernier a appelé à une restructuration de l’organisation communautaire.

Ce sont les Commissaires de l’organisation qui sont particulièrement visés par le Président nigérian, car il trouve inconcevable «une situation où la CEDEAO compte 23 personnes nommées statutairement, dont 13 Commissaires pour cette Commission, c’est totalement insoutenable». Pour justifier sa position, M. Buhari a notamment pris l’exemple de l’Union Africaine (UA). A titre de comparaison, «l’Union africaine, notre plus grande organisation continentale de 55 membres, a réduit le nombre de ses commissaires à six seulement.  (…) Il n’y a donc aucune raison pour que la CEDEAO, qui ne compte que 15 membres, conserve 13 commissaires et 10 autres personnes nommées par la loi».

Visiblement, Abuja tient à cette restructuration dans les meilleurs délais car elle a recommandé la mise sur pied « immédiate« , d’un Comité ministériel ad hoc, pour se pencher sur ce dossier, avec, pour conséquence possible, une contraction à terme des effectifs de la Commission. Les premières recommandations sur la question sont espérées dans 6 mois, lors d’un prochain Sommet semestriel de la CEDEAO.

Au cours de cette session virtuelle, Muhammadu Buhari a également poussé un coup de gueule quant à la situation de l’Afrique dans la course à l’acquisition du vaccin contre la Covid-19. Le président nigérian a exhorté les pays de la CEDEAO à donner la priorité à l’acquisition des vaccins approuvés contre la Covid-19 pour leurs citoyens pendant qu’ils travaillent à développer leurs propres vaccins. «J’appelle tous les États membres [de la CEDEAO] à veiller à ce que nous accordions la priorité à l’acquisition des vaccins pour nos citoyens, tout en redoublant d’efforts pour développer nos propres vaccins…», a-t-il mobilisé.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés