Guinée : Amadou Damaro Camara élu président d’un parlement contesté

Amadou Damaro Camara élu président

Amadou Damaro Camara élu président | Ni le Coronavirus, ni l’absence des principaux partis d’opposition, ni les réserves émises par la communauté internationale sur les résultats des législatives, n’auront empêché l’Assemblée nationale guinéenne de procéder à sa rentrée parlementaire le mardi le 21 avril. Une session à l’issue de laquelle Amadou Damaro Camara, a été élu président de la nouvelle députation.

Alors que l’opposition réunie au sein du Front National pour la défense de la Démocratie (FNDC) continue de contester la tenue des législatives du 22 mars dernier et a appelé mardi à une « journée ville morte », le Parlement guinéen a maintenu sa rentrée parlementaire. Les nouveaux élus sont apparus gantés et arborant des masques. Sans suspense, c’est le président du groupe Rassemblement du peuple guinéen (RPG), parti au pouvoir qui a été installé au perchoir. Amadou Damaro Camara a été élu par 98 voix contre 6 pour son unique challenger, Mohammed Lamine Kaba. Ceci, en l’absence des principaux leaders de l’opposition mais aussi des diplomates étrangers.  Les Etats-Unis, la France et l’Union Européenne avaient émis des doutes sur la crédibilité des législatives du 22 mars en Guinée mais aussi sur le référendum constitutionnel qui avait eu lieu le même jour.

Amadou Damaro Camara élu président : Pour le RPG, la nouvelle Assemblée nationale est illégale

La nouvelle Assemblée nationale avec 79 sièges sur 114 pour le RPG est considérée comme illégale et illégitime par l’opposition. Cette dernière craint surtout qu’avec sa majorité, le parti au pouvoir ne fasse passer le projet du Président guinéen, Alpha Condé de briguer un troisième mandat. A 82 ans et après ses mandats de 2010 et 2015, le président guinéen maintient en effet le flou sur ses intentions. Malgré les violences survenues dans le pays qui ont donné lieu à des morts, Alpha Condé n’a toujours déclaré vouloir quitter le pouvoir à la fin de son mandat. De fait, pour le FNDC, la nouvelle Constitution, est un stratagème pour qu’il remette son compteur à zéro et brigue deux nouveaux mandats.

Boniface T.

Ne ratez pas de nouvelles sur la Guinée.

Coronavirus: la Fédération de football du Burundi décide la poursuite de ses championnats

Covid-19/Ouganda : Museveni livre un tutoriel sur l’entretien de forme en confinement

Le Tchad clame s’être débarrassé de Boko Haram

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés