Politique: Relance du débat sur l’élection des députés de la CEDEAO au suffrage direct

Abuja (© 2021 Afriquinfos)- Ouverte ce jeudi 27 mai 2021 à Abuja, la 1ère session ordinaire au titre de l’année 2021 du Parlement de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), s’est une fois de plus penchée sur la question  de l’élection des députés de cette Assemblée au suffrage direct.

«Nous continuons de plaider en faveur de l’élection directe des Députés du Parlement de la CEDEAO», a déclaré Mohamed Tunis ce jeudi 27 mai dans son message d’ouverture, lors de la 1ère session ordinaire au titre de l’année 2021 du parlement de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest à Abuja au Nigéria.

Le président du parlement de la CEDEAO Sidie Mohamed Tunis a réaffirmé cette préoccupation principale, c’est-à-dire l’élection au suffrage universel direct des députés de la communauté, qui est essentielle, selon lui,  pour les peuples de l’espace communautaire. Cette élection a pour avantage de ‘’garantir au peuple le choix ultime dans l’intérêt de l’ensemble de la Communauté’’, a-t-il soutenu.

C’est l’unique façon pour que les peuples ou les citoyens ‘’savent exactement qui sont leurs représentants, et s’approprient les décisions prises dans notre région’’ a en outre déclaré l’honorable Mohamed Tunis. C’est également le moyen par lequel ‘’les citoyens savent qu’ils sont entendus et que cela compte, ils sont beaucoup plus enclins à se soucier de ce qui se passe au sein de leur communauté’’ a insisté le président du parlement.

« La première étape vers l’obtention du statut de véritable assemblée législative est l’élection directe des Députés du Parlement de la CEDEAO’’ a-t-il martelé avant de soutenir que cela ‘’conférera une forte légitimité démocratique au Parlement de la CEDEAO et renforcera davantage son rôle de voix des citoyens, défendant leurs intérêts avec vigueur ».

La session du parlement de la CEDEAO avait aussi pour objectif d’examiner le rapport de l’état de la communauté qui sera présenté par le président de la commission, Monsieur Kassi Brou.

Ceci permet aux parlementaires de faire le point sur les  engagements de la CEDEAO, d’évaluer les progrès et les résultats, et d’identifier les défis à la réalisation d’une sous-région pacifique, productive et stable,  a souligné Mohamed Tunis.

La rencontre d’Abuja était par ailleurs l’occasion de présenter les rapports pays sur les instruments de l’intégration que prône l’institution ouest africaine. Le parlement de la  CEDEAO compte 115 députés provenant des 15 pays membres.

Vignikpo A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés