It seems we can’t find what you’re looking for. Perhaps searching can help.

Seychelles officiellement la République des Seychelles est un pays insulaire archipélagique de l’océan Indien. Il se compose de 115 îles. Sa capitale et sa plus grande ville, Victoria, se trouve à 1 500 kilomètres (932 mi) à l’est de l’Afrique continentale. Les autres pays et territoires insulaires voisins comprennent les Comores, Mayotte (territoire français), Madagascar, La Réunion (territoire français) et Maurice au sud ; ainsi que l’archipel des Maldives et des Chagos à l’est. Avec une population d’environ 94 367 habitants, il a la plus petite population de tous les pays africains souverains. Les Seychelles étaient inhabitées avant d’être rencontrées par les Européens au 16ème siècle. Il affronta des intérêts français et britanniques concurrents jusqu’à ce qu’il soit entièrement sous contrôle britannique à la fin du XIXe siècle. Depuis qu’ils ont proclamé leur indépendance du Royaume-Uni en 1976, les Seychelles sont passées d’une société largement agricole à une économie diversifiée fondée sur le marché, caractérisée par une croissance rapide des services, du secteur public et des activités touristiques. De 1976 à 2015, le PIB nominal a presque quintuplé, et la parité de pouvoir d’achat a presque sextuplé. Depuis la fin des années 2010, le gouvernement a pris des mesures pour encourager les investissements étrangers. Aujourd’hui, les Seychelles affichent le PIB nominal par habitant le plus élevé de tous les pays africains. C’est le premier pays africain avec un score IDH supérieur à 0,800, et donc le seul pays du continent à avoir un indice de développement humain très élevé. C’est le seul pays d’Afrique classé parmi les pays à revenu élevé par la Banque mondiale. Malgré sa relative prospérité, la pauvreté reste répandue, et le pays présente l’un des niveaux les plus élevés d’inégalité économique et de répartition inégale des richesses, la classe supérieure et dirigeante contrôlant une grande partie de la richesse du pays. La culture et la société seychelloises sont un mélange éclectique d’influences françaises, britanniques et africaines, avec des infusions plus récentes d’éléments chinois et indiens. Le pays est membre des Nations Unies, de l’Union africaine, de la Communauté de développement de l’Afrique australe et du Commonwealth des nations.

L’histoire des Seychelles

Les Seychelles étaient inhabitées pendant la majeure partie de l’histoire enregistrée. Certains chercheurs supposent que les marins austronésiens et plus tard les commerçants maldiviens et arabes ont été les premiers à visiter les Seychelles inhabitées. Cette hypothèse se fonde sur la découverte de tombes, visibles jusqu’en 1910. La première observation enregistrée par des Européens a eu lieu le 15 mars 1503, enregistrée par Thomé Lopes à bord de « Rui Mendes de Brito », 4e partie de l’Armada portugaise de l’Inde, commandée par l’amiral portugais Vasco da Gama. Les navires de Da Gama sont passés près d’une île surélevée, probablement l’île Silhouette et le lendemain l’île Desroches. Le premier atterrissage enregistré a eu lieu en janvier 1609, par l’équipage de l ‘ »Ascension » du capitaine Alexander Sharpeigh lors du quatrième voyage de la British East India Company. Point de transit pour le commerce entre l’Afrique et l’Asie, les îles auraient été utilisées occasionnellement par des pirates jusqu’à ce que les Français commencent à prendre le contrôle à partir de 1756 lorsqu’une pierre de possession a été posée sur Mahé par le capitaine Nicholas Morphey. Les îles portent le nom de Jean Moreau de Séchelles, ministre des Finances de Louis XV. La frégate britannique « Orpheus » commandée par le capitaine Henry Newcome est arrivée à Mahé le 16 mai 1794. Les conditions de capitulation ont été établies et le lendemain, les Seychelles ont été rendues à la Grande-Bretagne. Jean Baptiste Quéau de Quincy, l’administrateur français des Seychelles pendant les années de guerre avec le Royaume-Uni, a refusé de résister à l’arrivée des navires de guerre ennemis armés. Au lieu de cela, il a réussi à négocier le statut de capitulation envers la Grande-Bretagne, ce qui a donné aux colons une position privilégiée de neutralité.

La Grande-Bretagne a finalement pris le contrôle total de la reddition de Maurice en 1810, officialisée en 1814 lors du traité de Paris. Les Seychelles sont devenues une colonie distincte de Maurice en 1903. Des élections ont eu lieu en 1966 et 1970.

Indépendance

L’indépendance a été accordée en 1976 et elle est devenue une république en même temps. Il a été membre du Commonwealth. Dans les années 1970, les Seychelles étaient « l’endroit à voir, un terrain de jeu pour les stars de cinéma et la jet set internationale ». En 1977, un coup d’État de la France Albert René évinca le premier président de la république, James Mancham. René a découragé la dépendance excessive vis-à-vis du tourisme et a déclaré qu’il voulait « garder les Seychelles pour les Seychellois ». La constitution de 1979 a déclaré un État socialiste à parti unique, qui a duré jusqu’en 1991. Dans les années 80, il y a eu une série de tentatives de coup d’État contre le président René, dont certaines étaient soutenues par l’Afrique du Sud. En 1981, Mike Hoare a dirigé une équipe de 43 mercenaires sud-africains déguisés en joueurs de rugby en vacances lors de la tentative de coup d’État des Seychelles en 1981. Il y a eu une fusillade à l’aéroport et la plupart des mercenaires se sont ensuite échappés dans un avion détourné d’Air India. Le leader de ce détournement était le mercenaire allemand D. Clodo, ancien membre de la Rhodesian SAS. Clodo a ensuite été jugé en Afrique du Sud (où il a été acquitté) ainsi que dans son pays d’origine, l’Allemagne, pour piraterie aérienne.

En 1986, une tentative de coup d’État menée par le ministre de la Défense des Seychelles, Ogilvy Berlouis, a poussé le président René à demander l’aide de l’Inde. Dans l’opération Flowers are Blooming, le navire de la marine indienne INS Vindhyagiri est arrivé à Port Victoria pour aider à éviter le coup d’État. Le premier projet de nouvelle constitution n’a pas reçu les 60% d’électeurs requis en 1992, mais une version modifiée a été approuvée en 1993. En janvier 2013, les Seychelles ont déclaré l’état d’urgence ; le cyclone tropical Felleng a provoqué des pluies torrentielles et des inondations et des glissements de terrain ont détruit des centaines de maisons.

La politique des Seychelles

Le président des Seychelles, qui est chef de l’État et chef du gouvernement, est élu au suffrage universel pour un mandat de cinq ans. Le cabinet est présidé et nommé par le président, sous réserve de l’approbation de la majorité de la législature. Le parlement monocaméral seychellois, l’Assemblée nationale ou l’Assemblée nationale, est composé de 34 membres, dont 25 sont élus directement au suffrage universel, tandis que les neuf sièges restants sont nommés proportionnellement en fonction du pourcentage de voix reçues par chaque parti. Tous les membres ont un mandat de cinq ans. La Cour suprême des Seychelles, créée en 1903, est le plus haut tribunal de première instance des Seychelles et la première cour d’appel de tous les tribunaux inférieurs. La plus haute cour de justice des Seychelles est la Cour d’appel des Seychelles, qui est la cour d’appel finale du pays.

La Culture de la politique

Le précédent président des Seychelles, France Albert René, est arrivé au pouvoir après que ses partisans ont renversé le premier président James Mancham le 5 juin 1977 lors d’un coup d’État et l’ont nommé président. René était alors le Premier ministre. René a régné comme homme fort sous un système socialiste à parti unique jusqu’en 1993, date à laquelle il a été contraint d’introduire un système multipartite. Il a démissionné en 2004 en faveur de son vice-président, James Michel, qui a été réélu en 2006 et à nouveau en 2011. Le 28 septembre 2016, le cabinet du président a annoncé que Michel démissionnerait à compter du 16 octobre et que ce vice-président Danny Faure achèverait le reste du mandat de Michel. Les principaux partis politiques sont le Parti populaire socialiste (PP) au pouvoir, connu jusqu’en 2009 sous le nom de Front progressiste du peuple des Seychelles (SPPF), désormais appelé United Seychelles (États-Unis), et le Parti national socialement libéral des Seychelles (SNP).

L’économie des Seychelles

À l’époque des plantations, la cannelle, la vanille et le coprah étaient les principales exportations. En 1965, lors d’une visite de trois mois dans les îles, le futuriste Donald Prell a préparé pour le gouverneur général de la colonie de l’époque un rapport économique contenant un scénario pour l’avenir de l’économie. Citant son rapport, dans les années 60, environ 33% de la population active travaillait dans les plantations et 20% dans le secteur public ou gouvernemental. La station de repérage de l’océan Indien sur Mahé utilisée par le réseau de contrôle par satellite de l’Air Force a été fermée en août 1996 après que le gouvernement des Seychelles a tenté de porter le loyer à plus de 10 000 000 $ par an. Depuis l’indépendance en 1976, la production par habitant est passée à environ sept fois l’ancien niveau de quasi-subsistance. La croissance a été tirée par le secteur touristique, qui emploie environ 30% de la main-d’œuvre, par rapport à l’agriculture qui emploie aujourd’hui environ 3% de la main-d’œuvre. Malgré la croissance du tourisme, l’agriculture et la pêche continuent d’employer certaines personnes, tout comme les industries de transformation des noix de coco et de la vanille. Depuis 2013, les principaux produits d’exportation sont le poisson transformé (60%) et le poisson congelé sans filet (22%). Les principaux produits agricoles actuellement produits aux Seychelles sont les patates douces, la vanille, les noix de coco et la cannelle. Ces produits fournissent une grande partie du soutien économique des habitants. Le poisson congelé et en conserve, le coprah, la cannelle et la vanille sont les principaux produits d’exportation. Depuis les crises économiques mondiales de 2008, le gouvernement des Seychelles a accordé la priorité à la réduction du déficit budgétaire, y compris la maîtrise des charges sociales et la poursuite de la privatisation des entreprises publiques. Le gouvernement a une présence omniprésente dans l’activité économique, avec des entreprises publiques actives dans la distribution de produits pétroliers, la banque, les importations de produits de base, les télécommunications et un large éventail d’autres entreprises. Selon l’indice de liberté économique de 2013, qui mesure le degré de gouvernement limité, l’ouverture des marchés, l’efficacité de la réglementation, l’état de droit et d’autres facteurs, la liberté économique augmente chaque année depuis 2010. La monnaie nationale des Seychelles est la roupie seychelloise. Initialement lié à un panier de devises internationales, il a été dégrégé et a pu être dévalué et flotter librement en 2008 dans l’espoir présumé d’attirer de nouveaux investissements étrangers dans l’économie seychelloise.

Tourisme

En 1971, avec l’ouverture de l’aéroport international des Seychelles, le tourisme est devenu une industrie importante, divisant essentiellement l’économie en plantations et en tourisme. Le secteur du tourisme a mieux payé et l’économie des plantations n’a pu se développer que jusqu’à présent. Le secteur des plantations de l’économie a perdu de son importance et le tourisme est devenu la principale industrie des Seychelles. Ces dernières années, le gouvernement a encouragé les investissements étrangers pour moderniser les hôtels et autres services. Ces incitations ont donné lieu à d’énormes investissements dans des projets immobiliers et de nouvelles propriétés de villégiature, comme le projet TIME, distribué par la Banque mondiale, ainsi que son prédécesseur MAGIC. Malgré sa croissance, la vulnérabilité du secteur touristique a été illustrée par la forte baisse de 1991–1992 due en grande partie à la guerre du Golfe. Depuis lors, le gouvernement a pris des mesures pour réduire la dépendance à l’égard du tourisme en favorisant le développement de l’agriculture, de la pêche, de la petite industrie et, plus récemment, du secteur financier offshore, grâce à la création de la Financial Services Authority et à la promulgation de plusieurs textes législatifs ( telles que la loi sur les fournisseurs internationaux de services aux entreprises, la loi sur les sociétés commerciales internationales, la loi sur les valeurs mobilières, la loi sur les fonds communs de placement et les fonds spéculatifs, entre autres). En mars 2015, les Seychelles ont attribué l’île de l’Assomption à développer par l’Inde.

Énergie

Bien que des sociétés pétrolières multinationales aient exploré les eaux autour des îles, aucun pétrole ou gaz n’a été trouvé. En 2005, un accord a été signé avec la firme américaine Petroquest, lui accordant des droits d’exploration sur environ 30 000 km2 autour des îles de Constant, Topaz, Farquhar et Coëtivy jusqu’en 2014. Les Seychelles importent du pétrole du golfe Persique sous forme de dérivés pétroliers raffinés au rythme d’environ 5 700 barils par jour (910 m3 / j). Ces dernières années, du pétrole a été importé du Koweït et également de Bahreïn. Les Seychelles importent trois fois plus de pétrole que nécessaire pour les usages internes car elles réexportent le surplus de pétrole sous forme de bunker pour les navires et les avions faisant escale à Mahé. Il n’y a pas de capacités de raffinage sur les îles. Les importations, la distribution et la réexportation de pétrole et de gaz sont sous la responsabilité de Seychelles Petroleum (Sepec), tandis que l’exploration pétrolière est sous la responsabilité de la Seychelles National Oil Company (SNOC).

La démographie des Seychelles

Lorsque les Britanniques ont pris le contrôle des îles pendant les guerres napoléoniennes, ils ont permis à la classe supérieure française de conserver ses terres. Les colons français et britanniques utilisaient tous des esclaves africains, et bien que les Britanniques aient interdit l’esclavage en 1835, les travailleurs africains continuaient de venir. Ainsi, les Gran blan (« grands blancs ») d’origine française dominaient la vie économique et politique. L’administration britannique a employé des Indiens sous servitude sous contrat au même degré qu’à Maurice, ce qui a entraîné une petite population indienne. Les Indiens, comme une minorité similaire de Chinois, étaient confinés dans une classe marchande. Grâce à des politiques et à des développements socioéconomiques harmonieux au fil des ans, les Seychelles sont aujourd’hui décrites comme une fusion de peuples et de cultures. De nombreux Seychellois sont considérés comme multiraciaux : mélange de descendance africaine, asiatique et européenne pour créer une culture créole moderne. La preuve de ce mélange harmonieux est également révélée dans la cuisine seychelloise, incorporant divers aspects de la cuisine française, chinoise, indienne et africaine.

Comme les îles des Seychelles n’avaient pas de population indigène, les Seychellois actuels descendent de personnes qui ont immigré, dont les plus grands groupes ethniques étaient ceux d’origine africaine, française, indienne et chinoise. L’âge médian des Seychellois est de 32 ans.

L’éducation des Seychelles

Jusqu’au milieu du XIXe siècle, peu d’éducation formelle était disponible aux Seychelles. Les églises catholique et anglicane ont ouvert des écoles missionnaires en 1851. La mission catholique a ensuite exploité des écoles secondaires pour garçons et filles avec des frères et des religieuses religieux de l’étranger, même après que le gouvernement en eut pris la responsabilité en 1944. Un collège de formation des enseignants a ouvert ses portes en 1959, lorsque l’offre d’enseignants formés localement a commencé à augmenter, et en peu de temps de nombreuses nouvelles écoles ont été créées. Depuis 1981, un système d’enseignement gratuit est en vigueur, exigeant la présence de tous les enfants de la première à la neuvième année, à partir de cinq ans. Quatre-vingt-dix pour cent de tous les enfants fréquentent l’école maternelle à l’âge de quatre ans. Le taux d’alphabétisation des enfants d’âge scolaire a atteint plus de 90% à la fin des années 80. Beaucoup de Seychellois plus âgés n’avaient pas appris à lire ou à écrire dans leur enfance ; les cours d’éducation des adultes ont contribué à faire passer l’alphabétisation des adultes de 60% à 100% en 2014. Il y a un total de 68 écoles aux Seychelles. Le système scolaire public comprend 23 crèches, 25 écoles primaires et 13 écoles secondaires. Ils sont situés sur Mahé, Praslin, La Digue et Silhouette. En outre, il existe trois écoles privées : l’École Française, l’École internationale et l’école indépendante. Toutes les écoles privées se trouvent à Mahé et l’École internationale a une succursale à Praslin. Il existe sept écoles postsecondaires (non tertiaires): l’École polytechnique des Seychelles, la School of Advanced Level Studies, la Seychelles Tourism Academy, l’Université des Seychelles Education, le Seychelles Institute of Technology, le Maritime Training Center, le Seychelles Agricultural and Horticultural Training Centre et le National Institut d’études sanitaires et sociales. L’administration a lancé des plans pour ouvrir une université dans le but de ralentir la fuite des cerveaux qui s’est produite. L’Université des Seychelles, lancée conjointement avec l’Université de Londres, a ouvert ses portes le 17 septembre 2009 sur trois sites et propose des diplômes de l’Université de Londres.

Les langues des Seychelles

Le français et l’anglais sont les langues officielles avec le créole seychellois, qui est principalement basé sur le français. Cependant, de nos jours, la langue est souvent mêlée de mots et de phrases en anglais. Y compris les locuteurs de langue seconde, le seychellois est la langue officielle la plus parlée aux Seychelles, suivie du français et de l’anglais. 87% de la population parle créole des Seychelles, 51% parle français et 38% parle anglais. La plupart des réunions d’affaires et officielles se déroulent en anglais et presque tous les sites Web officiels sont en anglais. Les travaux de l’Assemblée nationale sont menés en créole, mais les lois sont adoptées et publiées en anglais.

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés